Etats-Unis: Donald Trump limoge son conseiller à la sécurité nationale

Nouveau limogeage au sein de l'équipe de Donald Trump. Le président américain a renvoyé son conseiller à la sécurité nationale, McMaster. Ce dernier sera remplacé par John Bolton.
23 mars 2018, 07:19
/ Màj. le 23 mars 2018 à 07:19
M. McMaster, 55 ans, devrait rester en fonction jusqu'à la mi-avril.

Dix jours après avoir renvoyé son chef de la diplomatie Rex Tillerson, le président des Etats-Unis Donald Trump a annoncé jeudi soir sur Twitter le limogeage de son conseiller à la sécurité nationale, H.R. McMaster. Le général trois étoiles sera remplacé par le "faucon" John Bolton.

Âgé de 69 ans, John Bolton, qui a notamment occupé le poste d'ambassadeur à l'ONU sous George W. Bush, est partisan d'une ligne diplomatique dure et du recours à la force sur la scène internationale. Connu pour son style parfois abrasif, il fut un infatigable défenseur de la guerre en Irak, que Donald Trump n'a eu de cesse de critiquer en campagne.

 

 

Sa nomination intervient au moment d'aborder des négociations historiques avec la Corée du Nord et à l'approche d'une échéance cruciale sur l'avenir de l'accord sur nucléaire iranien, dont il est un grand pourfendeur.

"Je suis heureux d'annoncer qu'à compter du 9 avril 2018, John Bolton sera mon nouveau conseiller à la sécurité nationale", a tweeté M. Trump annonçant, avec le départ de H.R. McMaster, un nouveau changement de taille dans son équipe après une cascade de limogeages et de démissions ces derniers mois.

Trois conseillers en 14 mois

Après l'éphémère Michael Flynn, contraint à la démission moins de quatre semaines après l'investiture de Trump en raison de ses contacts avec des responsables russes pendant la campagne électorale, et H.R. McMaster, M. Bolton est le troisième conseiller à la sécurité nationale désigné par le président américain en l'espace de 14 mois.

"Je ne m'attendais pas à cette annonce cet après-midi, mais c'est évidemment un grand honneur", a réagi M. Bolton, sur Fox News, peu après sa nomination.

 

 

Saluant "le travail extraordinaire" d'Herbert Raymond McMaster, M. Trump a assuré qu'il resterait toujours son "ami". Depuis plusieurs semaines, le général avait vu sa position affaiblie par le manque de soutien évident du président américain et les rumeurs sur son possible renvoi.

M. McMaster, 55 ans, devrait rester en fonction jusqu'à la mi-avril. Dans un communiqué, le général ajoute qu'il va prendre sa retraite de l'armée à compter de cet été.

L'annonce de M. Trump intervient dix jours après le limogeage brutal du secrétaire d'Etat Rex Tillerson, qui sera remplacé par l'actuel directeur de la CIA, Mike Pompeo, lui aussi un républicain partisan d'une ligne dure sur la Corée du Nord ou l'Iran.