Réservé aux abonnés

Embrayage vers la fin du Dieselgate

Critiqués pour leur lenteur à adopter le moteur électrique, les constructeurs allemands rebondissent.
29 nov. 2018, 00:01
/ Màj. le 29 nov. 2018 à 00:01
DATA_ART_5710491

L’industrie automobile allemande se relèvera-t-elle, un jour, du Dieselgate? Ces dernières semaines, plusieurs signes inquiétants invitent à se poser la question. Ainsi, «le recul de l’activité économique allemande, enregistrée pour le 3e trimestre 2018 (-0,2%), est essentiellement dû aux problèmes de l’automobile, un secteur qui pèse pour environ 20% du PIB allemand», explique le professeur Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research à l’Université de Duisbourg-Essen.

Face au scandale des tests irréalistes pratiqués dans l’automobile pour mesurer les émissions de gaz des véh...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an