Barcelone: la Sagrada Familia obtient son permis de construire après 137 ans de chantier illégal

En 1885, l’architecte catalan Antoni Gaudi dépose une demande de permis de construire pour une gigantesque basilique, au coeur de Barcelone, dont les travaux avaient débuté en 1882. Il ne l’a jamais obtenu. Une anomalie, pour ce bâtiment classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, désormais réparée.
07 juin 2019, 17:34
/ Màj. le 07 juin 2019 à 17:33
En chantier perpétuel, la Sagrada Familia obtient un permis et un budget confortable pour terminer les travaux.

La basilique de la Sagrada Familia (la Sainte Famille), édifice emblématique de Barcelone imaginé par l’architecte Antoni Gaudi, a obtenu vendredi son permis de construire après 137 ans de chantier illégal.

La mairie de la deuxième ville espagnole a approuvé la concession du permis à la société chargée de la construction de la monumentale église, en échange de 4,6 millions d’euros. La responsable de l’urbanisme à la mairie, Janet Sanz, s’est félicitée d’être parvenue à «résoudre une anomalie historique de la ville: qu’une oeuvre emblématique comme la Sagrada Familia (…) se construisait illégalement». Le permis de construire court jusqu’en 2026, date prévue pour la fin de l’interminable chantier entamé en 1882.

374 millions d’euros de budget

Il autorise une hauteur maximale de 172 mètres, ce qui en ferait le bâtiment le plus haut de la métropole, et un budget de 374 millions d’euros. Selon la société chargée de la construction, Gaudi avait déposé en 1885 une demande de permis de construire à la mairie de Sant Marti, village devenu depuis un quartier de Barcelone, et n’avait jamais reçu de réponse.

 

 

Imaginée par l’architecte catalan Antoni Gaudi, la Sagrada Familia, monument le plus visité de Barcelone avec 4,5 millions de touristes en 2017, a été classée en 2005 au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le chantier, financé uniquement par les dons des fidèles et les visites de touristes, doit s’achever en 2026, un siècle après la mort de l’architecte.