Attentat de Manchester: la campagne électorale reprend au Royaume-Uni

La campagne électorale pour les élections législatives reprend au Royaume-Uni, 4 jours après l'attaque qui a fait 22 morts et 59 blessés. Un homme a été arrêté dans la nuit de jeudi à vendredi.
26 mai 2017, 11:28
/ Màj. le 26 mai 2017 à 11:31
Huit personnes sont en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur cet attentat-suicide revendiqué par le groupe Etat islamique.

La sécurité et la politique étrangère sont désormais au coeur de la campagne électorale qui redémarre vendredi au Royaume-Uni. L'enquête sur l'attentat de Manchester a elle été marquée par une nouvelle arrestation dans la nuit.

Suspendue depuis mardi après l'attentat déclenché à l'issue d'un concert pop qui a fait 22 morts et 75 blessés dont des enfants et adolescents, la campagne pour les élections législatives du 8 juin reprend au niveau national.

 

 

Huit personnes sont en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur cet attentat-suicide revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), perpétré par un Britannique d'origine libyenne, Salman Abedi, 22 ans.

Le président français Emmanuel Macron a promis vendredi à la première ministre Theresa May de faire tout ce qui est possible pour l'aider dans ce contexte, lors d'une rencontre bilatérale vendredi à Taormina (Sicile).

Visite de Tillerson

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson viendra lui brièvement à Londres en milieu de journée pour marquer la solidarité de son pays. Ce geste est censé apaiser les récentes tensions entre les deux alliés liées à des fuites dans les médias américains sur l'enquête de Manchester, qui ont rendu furieux les dirigeants britanniques.

 

 

Mme May a demandé à Donald Trump que les informations sur l'enquête en cours restent "confidentielles", jeudi à Bruxelles au sommet de l'Otan. Le dirigeant américain s'est engagé à poursuivre les responsables.

Mme May sera vendredi en Sicile au sommet du G7, où elle exhortera notamment les géants de l'internet à s'impliquer davantage pour éliminer les contenus extrémistes en ligne. Son déplacement a été raccourci et la cheffe du gouvernement rentrera à Londres dans la soirée

 

 

Objets "suspects"

Sur le terrain, l'enquête sur le réseau djihadiste à l'origine de l'attentat se poursuit. Vendredi matin, la police a arrêté un homme dans le quartier de Moss Side (sud de Manchester). Un autre homme qui avait été arrêté auparavant a été libéré.

Jeudi soir, une longue perquisition s'est déroulée dans une maison à Wigan (ouest de Manchester), où un suspect avait été arrêté la veille. La police a découvert des "objets potentiellement suspects" et a procédé à des "explosions contrôlées".