Asie: l’homosexualité et l’adultère bientôt punis de lapidation au Brunei, réactions dans le monde

Au Brunei, un Etat situé sur l’île de Bornéo, l’homosexualité et l’adultère seront passibles de la peine de mort par lapidation dès le 3 avril. Associations et personnalités montent au créneau.
29 mars 2019, 22:05
/ Màj. le 29 mars 2019 à 21:31
L’idée d’introduire la charia remonte à 2014. Une initiative lancée par le sultan Hassanal Bolkiah.

Mercredi 3 avril, un code pénal inspiré de la charia doit entrer en vigueur dans le petit sultanat de Brunei. La peine de mort par lapidation frappera «toute personne reconnue coupable d’avoir eu des rapports homosexuels ou adultérins», rapporte le Guardian.

Le Brunei est un petit Etat de 420’000 habitants coincé sur l’île de Bornéo. Les règles y sont très strictes. La vente d’alcool est interdite, avoir des enfants en dehors du mariage ou manquer la prière du vendredi peut être sanctionné par des amendes et même un séjour en prison. Cela fait depuis 2014 que le sultan Hassanal Bolkiah veut introduire la charia sur son territoire. Mais jusqu’ici, les condamnations à travers le monde avaient freiné son entrée en vigueur.

Le nouveau Code pénal prévoit également l’amputation d’une main et d’un pied pour punir les voleurs. 

Associations choquées

Les associations LGBT dans le monde sont choquées. Amnesty International a exhorté mercredi le pays à «arrêter immédiatement» la mise en application de ces mesures. «Légaliser des peines aussi cruelles et inhumaines est épouvantable», a déclaré Rachel Chhoa-Howard, spécialisée dans l’Asie du Sud-Est à Amnesty, dans un communiqué.

En Suisse, l’Organisation suisse des lesbiennes (LOS) et Pink Cross ont communiqué vendredi leur effarement devant l’introduction de la lapidation au Brunei et «exigent une pression internationale sur le Sultanat pour qu’il cesse immédiatement ces pratiques inhumaines. Seul une contestation globale ainsi que des actions concrètes pourront sauver des vies humaines».   

Réaction de George Clooney

Le Brunei est un des Etats les plus riches du monde, le cinquième, selon Forbes. Le sultan Hassanal Bolkiah lui-même serait “l’un des dirigeants les plus riches de la planète, avec une fortune personnelle estimée à 20 milliards de dollars”, précise le Guardian. 

Dans une tribune publiée sur le site Deadline, George Clooney appelle à boycotter neuf palaces à travers le monde, dont le Plaza Athénée et le Meurice à Paris. L’acteur fait référence aux propriétaires de ces palaces, un fonds d’investissement détenu par le sultanat de Brunei.

 

 

par Nicole Cajeux