Réservé aux abonnés

Accord-cadre avec l’UE: l’attentisme de Berne agace Bruxelles

Le Conseil fédéral a choisi vendredi de «temporiser» sur l’accord-cadre avec l’Union européenne avant de dire s’il accepte ou refuse le projet issu des négociations. Une attitude qui a le don d’«agacer», analyse Tanguy Verhoosel, notre correspondant à Bruxelles.
07 déc. 2018, 19:54
/ Màj. le 07 déc. 2018 à 19:43
L’attentisme du gouvernement helvétique agace, dans la capitale de l’Europe.

La réaction officielle de la Commission européenne à la non-décision du Conseil fédéral a été moins «amicale» que l’atmosphère dans laquelle Alain Berset a décrit l’entretien téléphonique qu’il a eu vendredi avec le président de l’exécutif communautaire, Jean-Claude Juncker.

Bien sûr, Bruxelles n’a pas osé critiquer ouvertement le principe de la «consultation des parties intéressées» que le Conseil féd&eacut...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois