oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
dimanche 5 février 2012

Courrier des lecteurs

Votre courrier a bien été envoyé. Il sera publié après validation.

Votre nom *
Votre adresse email *
Votre adresse postale *
NPA / Localité *
 / 
Merci de ne pas remplir ce champ
Sujet *
Titre *
Votre message *
 

 

Sujet :

Inégalité des femmes devant la loi

Au nom de toutes les femmes qui vivent depuis de trop longues années dans l’attente que leur compagnon et, le cas échéant, père de leur enfant puisse enfin divorcer, je lance un cri d’indignation sous forme de questions destinées à alimenter la réflexion et, si possible, le débat public.
Pourquoi des femmes engagées dans une procédure de divorce à l’amiable peuvent-elles poser des exigences financières insoutenables? Pourquoi des avocats peuvent-ils entretenir un enfer bureaucratique qui dépasse l’imagination? Le Tessin vient même d’enregistrer le record absurde de 28 ans pour une procédure de divorce! Pourquoi l’enfant du nouveau couple n’a-t-il pas le droit d’avoir un père à part entière aussi sur le plan juridique et porter son nom? Pourquoi doit-il souffrir au quotidien d’une situation déstabilisante? Les juristes parlent du «bien des enfants». Mais de quels enfants? De ceux qui ont déjà été démolis psychiquement ou de ceux que l’on pourrait encore abîmer?
Pourquoi ne reste-t-il que le minimum vital à certains hommes au point que leur nouvelle compagne doit s’épuiser au travail pour subvenir aux besoins de la première famille?
Il faut que la législation change afin que toute femme qui s’éprend d’un homme séparé puisse construire une vie sans être harcelée de toutes parts – ce bien sûr sans porter préjudice à autrui.
Katherin Säuberli, Stabio
» Retour




Archives

Avis de décès

Concours


Le Club