oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
vendredi 27 janvier 2012

Courrier des lecteurs

Votre courrier a bien été envoyé. Il sera publié après validation.

Votre nom *
Votre adresse email *
Votre adresse postale *
NPA / Localité *
 / 
Merci de ne pas remplir ce champ
Sujet *
Titre *
Votre message *
 

 

Sujet :

Avoir des relations sexuelles à 13 ans : une évidence pour les jeunes, une aberration pour les adultes

Aujourd’hui, au quotidien, il n’est pas rare d’entendre parler de jeunes filles mineures qui tombent enceintes. Tout le monde semble attristé par cette situation qui offusque ou répugne. Mais nous sommes nous seulement demandé pourquoi de telles choses se produisaient? Et pourquoi elle ne se produisaient pas ou moins il y a quelques années? (Ce qui suit est une généralisation, nous sommes conscient qu’heureusement la majorité n’est pas la totalité)
Etudions la société dans laquelle ces jeunes gens sont éduqués. Nous vivons dans une société de surconsommation où lorsque quelque chose ne nous plait pas, nous le changeons. Nous retrouvons aussi ce comportement au niveau relationnel; mon ami me contredit, il n’est plus mon ami. Ma femme est pénible, je divorce. Le temps des compromis est visiblement révolu.
Que dire du rôle de la télévision dans l’éducation des jeunes? Il y a toujours plus de sexe, de violence et de situations cocasses à la télévision. Prenons l’exemple des séries, une série espagnole met en scène des étudiants d’un lycée, où entre autres, une fille tombe enceinte, et un élève couche avec une prof et cela sans être clairement des choses négatives… Une autre série parle uniquement du «monde des lesbiennes»… Tous ces thèmes sont donc banalisés, mais surtout, ne sont pas accompagnés d’explications. Je me rappelle qu’étant jeune, je m’identifiais aux personnages des séries que je regardais… J’étais Samy l’ami de Scoobydoo ou Jack O’Neal de Stargate… mais surement pas le gamin qui met enceinte une de mes camarade de classe.
Arrêtons-nous un instant sur la prévention dans les écoles. On voit toujours cette prévention comme un point positif. Bien sûr elle a un rôle positif et éducatif, mais a aussi un effet pervers. Quand à 12 ans, on sait comment se protéger, que l’on voit comment se passe une relation sexuelle à la télévision et que l’on a «à disposition» des filles éperdument amoureuses et qui croient au prince charmant, ne reste-il pas à mettre tout cela en pratique?
Alors c’est maintenant ,à NOUS, adultes, parents, grands-parents, de choisir si nous voulons que cet état de fait devienne une norme ou si nous souhaitons changer les choses. «Mais que pouvons-nous changer?», me direz-vous.
Il est évident que nous ne pouvons interdire la diffusion de ces séries, nous admettons que la prévention a un rôle important à jouer dans l’éducation sexuelle de nos jeunes. Alors cherchons quoi changer d’autre.
Ma réponse est simple: «Rétablissons le contact avec nos enfants!». Je suis persuadé qu’en s’intéressant plus à nos enfants – petits-enfants, nièces, neveux etc. – nous pouvons leur donner l’exemple et les guider tout au long de leur parcours. Malheureusement, de plus en plus de parents ne connaissent plus leurs enfants, ne connaissent plus leur vie et n’arrivent plus à cultiver cette relation de confiance qui doit unir une famille.
Être une famille est non seulement vivre en communauté sous le même toit, mais aussi – et surtout – partager et apprendre les uns des autres. Le respect, la tolérance, l’amour, le partage sont des notions qui doivent être apprise au sein de la famille. Elles seront ensuite renforcées à l’école et dans le monde du travail. Une vie de famille seine posera les bases d’une vie sociale épanouie.
La jeunesse d’aujourd’hui en appel à notre bon sens : Reprenons notre rôle actif de parent. Nous ne sommes ni un porte-monnaie ni juste un hébergeur. Défendons cette notion de la famille, montrons à nos enfants ce qu’est vraiment l’amour.
Je ne remercierai jamais assez mes parents pour l’éducation qu’ils m’ont donnée. Mais surtout, ils ne cesseront jamais d’être des modèles pour moi. Ils représentent, non seulement, les valeurs qui me sont chères mais aussi la réussite et le succès.
Eric Heuberger, Sierre
» Retour




Archives

Avis de décès

Concours


Le Club