oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
lundi 13 février 2012

Courrier des lecteurs

Votre courrier a bien été envoyé. Il sera publié après validation.

Votre nom *
Votre adresse email *
Votre adresse postale *
NPA / Localité *
 / 
Merci de ne pas remplir ce champ
Sujet *
Titre *
Votre message *
 

 

Sujet :

Ah. Bon ben...

C'est la période des gens qui toussent et des nez qui coulent.
C'est aussi la période où les gens sollicitent le plus leur docteur ou pharmacien.

Justement!

Un samedi soir, 18 heures, un homme est malade. Malade à en crever (oui, je sais, un homme quand c'est malade, ça va toujours mourir dans les trois secondes... c'est pas la question..)

Rien dans ma pharmacie, ou disons-le, j'ai plus rien dans ma pharmacie, parce que, oui, voilà, c'est ma faute, j'ai pas refait les stocks. Cependant, il n'a ni grippe, ni refroidissement, et ses indications sur le mal qui le ronge sont plutôt floues.

22 heures, paniquant de le voir vomir tripes et boyaux depuis maintenant quatre heures, de le voir trembler de froid malgré les trois couvertures et le duvet, je me résigne et appelle le numéro que donne le site internet en cas d'urgence, le 0848 133 *** au bout duquel une infirmière me répond et à laquelle je demande le numéro de la pharmacie de garde en Valais. Quelle surprise de l'entendre me répondre que:" Ah mais, on fait pas le Valais, c'est que pour le canton de Vaud"
Ah bon.

Bon, bah donnez toujours la pharmacie de garde pour Vaud, des fois que ça serait pas trop trop loin. "Payerne". Ah. Bon ben tant pis.

O.K. C'est le numéro POUR LA SUISSE. Et ils ne traitent que le canton de Vaud. La Suisse aurait-elle restreint ses frontières? Non mais... C'est quoi ce bordel ?

Bref, ni une ni deux, j'enfourche mon destrier et me rend à l'hôpital le plus proche.

Où un interne me dit, très sérieusement:" Ah non, désolé, on peut pas vous donner de médicaments, on a pas de réserve... "
Ah. Un hôpital qui n'a pas de réserves de médicaments? Note pour plus tard: éviter d'aller chez eux..

L'interne me donne deux numéros: le premier que j'ai appelé il y a de ça dix min (et qui ne traite QUE le canton de Vaud) et le second, le numéro de la pharmacie de garde, que j'appelle et qui, bien sûr ne répond pas. (c'est pas sensé être ouvert même de nuit une pharmacie de garde?) On a pas la même définition apparemment.

Bref. Complètement perdue et sans ressource, j'ai enfin pu trouvé le médicament approprié non pas dans une pharmacie, mais chez mon papa.

De retour à la maison, après avoir soigné l'homme toujours au plus mal, je regarde à nouveau sur internet des fois que ma vue m'aurait joué des tours.. Non, non, bien le bon numéro, bien la bonne pharmacie. Avec les heures d'ouvertures inscrites un peu plus bas. Samedi: 8h - 17h. Ah ben oui, c'est vrai que le samedi les magasins sont fermés...

Sérieusement, qui ira dans une pharmacie de GARDE un samedi après-midi alors que les magasins sont ouverts (les mêmes horaires...) et que, de nos jours, dans les centres commerciaux, il y a une pharmacie ?

En gros, si on est pas à deux doigts de claquer, on peut toujours se faire voir.

Comme me l'a fait comprendre l'interne de l'hôpital. "Si ça répond pas, ou s'ils ne veulent pas vous donner ce que vous cherchez (un médicament pour faire baisser la fièvre) et ben... désolé pour vous".

En gros, va te faire cuire un oeuf.
Sur le front de l'homme?
Aurore Barman, Troistorrents
» Retour




Archives

Avis de décès

Concours


Le Club