oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
mardi 24 janvier 2012

Courrier des lecteurs

Votre courrier a bien été envoyé. Il sera publié après validation.

Votre nom *
Votre adresse email *
Votre adresse postale *
NPA / Localité *
 / 
Merci de ne pas remplir ce champ
Sujet *
Titre *
Votre message *
 

 

Sujet :

A Verbier, trois fois bravo!

Aux autorités communales,

A Téléverbier,

Aux promoteurs immobiliers,

Bravo pour le magnifique et prévisible «petchi» de Médran, indigne d’une station de renommée et d’envergure internationale comme Verbier.

J’en veux pour preuve la formidable et surdimensionnée «zone de dépose» (pour hélicoptère, certainement!), on ne peut plus mal située, en plein carrefour, où les hôtes, plus particulièrement les familles, sont bousculés, pressés, presque traités comme du bétail!

Les touristes, surtout en temps de crise, devraient être encore plus choyés; ce n’est en tout cas pas ce qui se passe; on est plutôt en train de les dissuader de nous rendre visite en les accueillant mal.

Pour quelques dollars de plus et profit à tout prix, et au détriment d’un élément essentiel du tourisme – l’accueil – vous vous êtes lamentablement et irrémédiablement fourvoyés. Vous êtes en train de tout «bousiller». Mais vous avez un argument sans faille, un alibi plutôt: «Il faut réduire le trafic, d’une part en supprimant les parcs, d’autre part, en n’en créant plus d’autres», pour dissuader M. Untel, habitant la périphérie et ayant investi des sommes colossales dans ses résidences, de sortir ses rutilants carrosses de temps en temps, pour faire ses courses!

C’est l’histoire de Verbier, dans d’autres domaines aussi, lancinante et qui dure depuis belle lurette. Peut-être que dans un siècle, après avoir épuisé toutes les études possibles, vous aurez trouvé la solution! Il y a une vérité évidente: Verbier, tel que structuré et avec de tels propriétaires, ne pourra, hélas, jamais devenir une station sans voitures. Qu’on le veuille ou non, Verbier c’est Saint-Trop’ ou Chelsea et non pas Eugénie-les-Bains ou Blackpool!

Il faut maintenant assumer et accepter ce qui a été créé, avec tous les avantages et inconvénients engendrés.

Un ancien de Verbier, ni aigri, ni revanchard, mais observateur attentif et toujours très attaché à ce merveilleux pays.
Jacques Ed. Bessard, Fully
» Retour




Archives

Avis de décès

Concours

E-paper

Le Club