Sony renoue avec les profits en 2015-2016

Alors qu'il avait terminé le précédent exercice dans les chiffres rouges, le géant de l'électronique Sony a renoué avec les profits en 2015-2016, avec un bénéfice net d'environ 1,3 milliard de francs suisses.
28 avr. 2016, 10:09
/ Màj. le 28 avr. 2016 à 10:13
Le groupe a resserré ses gammes vers le haut, les concentrant sur des produits moins concurrencés, à plus haute valeur ajoutée.

Le fleuron japonais de l'électronique Sony a annoncé jeudi un bénéfice net de 147,8 milliards de yens (environ 1,3 milliard de francs) pour l'exercice achevé fin mars, conformément à ses prévisions, alors qu'il avait terminé le précédent dans le rouge.

Le groupe, qui a notamment bénéficié des solides ventes de sa console PlayStation 4 (PS4) et des jeux associés, ne donnera cependant des estimations pour cette année (2016-2017) que courant mai en raison de l'impact des récents séismes au Japon sur une partie de ses activités.

Même si le résultat net a en partie été aidé par un enregistrement positif exceptionnel relatif aux impôts d'une filiale au Japon, Sony a confirmé sa capacité à dégager des marges après une sévère restructuration qui l'a notamment conduit à céder sa filiale de PC "Vaio" et à revoir les priorités pour chacune des activités.

Son chiffre d'affaires a finalement été plus élevé qu'il ne le pensait il y a trois mois, même s'il s'est replié de 1,3% à 8105,7 milliards de yens (près de 71 milliards de francs) en raison de méventes de téléphones portables.

Produits à plus haute valeur ajoutée

Son bénéfice d'exploitation s'est élevé à 294 milliards de yens, contre seulement 68,5 milliards un an auparavant, grâce à des améliorations notables dans la plupart de ses divisions clefs d'électronique grand public. Le groupe a resserré ses gammes vers le haut, les concentrant sur des produits moins concurrencés, à plus haute valeur ajoutée.

Son gain opérationnel est toutefois moins important qu'il l'espérait dans le courant de l'année, du fait de dépréciations d'actifs dans l'activité des modules de caméras (pièces comprenant le capteur et d'autres composants).

Des réductions de coûts dans le domaine des produits audiovisuels et de moindres frais de restructuration ont permis de limiter l'impact de cette déconvenue, a précisé Sony. La baisse des revenus de ses filiales de services financiers a cependant aussi pesé négativement.

Impact des séismes

Le groupe a par ailleurs indiqué que l'impact sur une usine de composants de la série de séismes qui ont touché la préfecture de Kumamoto (île de Kyushu, sud-ouest du Japon) était nul sur les comptes de l'exercice clos en mars mais en cours d'examen pour celui débuté le 1er avril.

Sony a pour cette raison différé à une date non déterminée, courant mai, l'annonce de ses prévisions de résultats pour 2016/17. Depuis le 14 avril au soir, début de la série de tremblements de terre qui a touché la région de Kumamoto, la production est stoppée dans une usine de Sony Semiconductor Manufacturing.