Réservé aux abonnés

Salaire minimum: un socle à inscrire dans la loi

Alors qu’une initiative se prépare en Valais, cinq cantons ont déjà un salaire minimum.
21 oct. 2021, 00:01 / Màj. le 21 oct. 2021 à 09:53
Le salaire minimum s’applique surtout à des branches dont le travail ne peut pas être délocalisé, comme la restauration ou des services aux personnes.

Bientôt une sixième initiative populaire cantonale pour un salaire minimum? C’est ce que souhaite le Parti ouvrier populaire (POP) valaisan, qui a lancé mercredi un appel à partenaires. Dans les cantons où un plancher salarial existe déjà – Neuchâtel, Jura et Genève – la mise en œuvre semble s’être faite «naturellement». Bâle-Ville prépare l’entrée en vigueur pour 2022.

Ombre au tableau, aux yeux des syndicats: le Tessin, où des entreprises tentent de con...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois