Réservé aux abonnés

Monnaie pleine, «c’est plus de sécurité»

L’initiative aurait beaucoup d’avantages, affirme l’un des rares économistes à la soutenir ouvertement
27 avr. 2018, 00:01
/ Màj. le 27 avr. 2018 à 00:01
Helvetia, links, und Wilhelm Tell enthuellen das Abstimmungsplakat beim Kampagnenstart zur Vollgeld Initiative, am Donnerstag, 22. Maerz 2018, in Bern. Das Schweizer Stimmvolk hat am 10. Juni ueber diese Vorlage zu bestimmen. (KEYSTONE/Peter Schneider) SCHWEIZ VOLLGELD INITIATIVE

Rares sont les économistes et professionnels de la finance à soutenir ouvertement l’initiative Monnaie pleine soumise au peuple le 10 juin. Il est vrai que le texte préconise de priver les banques commerciales de la faculté d’émettre de la monnaie et de remettre cette compétence exclusivement à la BNS. Banquier d’affaires à la retraite, Christian Gomez est l’un des rares experts à monter au créneau.

Que vise l’initiative?

Le but principal est d’accroître la sécurité et l’efficacité de l’économie. Cette réforme permettrait d’éradiquer les crises et de réguler de manière infiniment plus ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois