Réservé aux abonnés

La France et la Belgique sont déterminées à agir vite

Les coactionnaires de la banque, à nouveau au bord de la faillite, ne veulent pas inquiéter les marchés, en pleine crise de la dette.
03 août 2015, 09:25
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

La France et la Belgique, coactionnaires de Dexia, semblent déterminées à agir vite pour dépecer la banque, une nouvelle fois au bord de la faillite. En même temps, ils s'efforcent de rassurer les marchés sur le coût de ce sauvetage, en pleine crise de la dette.

Le ministre français de l'Economie François Baroin a confirmé hier que le démantèlement de la banque franco-belge était en marche. Il a précisé que pour la partie collectivités locales, celle qui inquiète le plus...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an