Réservé aux abonnés

L’armée veut recruter de jeunes Européens

Confrontée à une pénurie de main-d’œuvre, la Bundeswehr veut attirer les 18-30 ans issus de l’UE et installés outre-Rhin.
28 déc. 2018, 00:01
/ Màj. le 28 déc. 2018 à 00:01
ZUR DEBATTE IM NATIONALRAT ZUM ATALANTA-EINSATZ GEGEN PIRATEN STELLEN WIR IHNEN AM MITTWOCH, 16. SEPTEMBER 2009 FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG ñ German special forces are seen on a speed boat in front of the German frigate Karlsruhe during a visit of German Defence Minister Franz Josef Jung at German Bundeswehr Navy troops in Djibouti, Tuesday, Dec. 23, 2008. (KEYSTONE/AP Photo/Michael Sohn) SCHWEIZ SESSION NR ATALANTA

L’armée allemande souhaite élargir ses possibilités de recrutement tous azimuts. Confrontée au manque de personnel depuis l’arrêt de la conscription en 2011, la Bundeswehr ambitionne de devenir «un des employeurs les plus attractifs d’Allemagne à l’horizon 2025». La formule avait été utilisée par la ministre de la Défense lors de la présentation de son livre blanc à l’été 2016. L’hémorragie au sein des troupes semble jugulée. Ursula von der Leyen, dans une interview donnée au «Rheinischen Post», se félicite du bilan de 182 000 soldats, soit 2500 de plus que l’an dernier. L’objectif e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois