Réservé aux abonnés

Implants en miettes

Les revendications pour un registre national des implants et pour une annonce systématique des défauts se multiplient.
28 nov. 2018, 00:01
/ Màj. le 28 nov. 2018 à 00:01
ZUR UMFRAGE ZUR ARBEITSBEALSTUNG VON ASSISTENZ- UND OBERAERZTEN STELLEN WIR IHNEN AM MONTAG, 14. APRIL 2014 FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG -  Eine Infusion mit Salzloesung waehrend einer Nierenimplantation am Universitaetsspital Basel, aufgenommen am 6. September 2004. (KEYSTONE/Gaetan Bally)   SCHWEIZ AERZTE ARBEITSBELASTUNG

La Suisse n’est pas épargnée par les révélations sur les lacunes entachant, dans le monde entier, l’homologation d’implants médicaux. Un chirurgien et un chercheur suisses sont impliqués dans la fabrication d’une prothèse de disque intervertébral défectueuse. L’annonce obligatoire et centralisée de tous les incidents est réclamée, de même que des règles d’homologation plus strictes.

Collaborant au sein du Consortium international de journalistes d’investigation (Icij), des médias du monde entier, dont des titres de Tamedia en Suisse, ont enquêté sur la manière dont les implants médicaux sont au...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois