Réservé aux abonnés

Front commun des cantons romands pour Swissgrid

Alpiq s'étant séparé de ses actions, il fallait, pour les Romands, continuer à être représentés à long terme au sein de l'exploitant national du réseau.
07 août 2015, 15:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_3168222.jpg

Les cantons romands ne veulent pas perdre leur influence dans Swissgrid, "maillon faîtier" du réseau électrique suisse. Ils ont piloté la Société d'investissement de Suisse occidentale (Sireso), qui a acheté la participation d'Alpiq pour 146 millions de francs.

L'opération visait "à préserver les intérêts stratégiques" de la Suisse romande, a affirmé, hier, à Lausanne, la conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro. Après avoir été laissée de côté dans les enjeux routiers et ferroviaires, il n'était "pas question, pour la Suisse romande, de rater le virage énergétique".

Enjeu straté...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois