Sommet du GESDA: un radar des défis scientifiques sur 25 ans dévoilé à Genève

Plusieurs centaines de responsables politiques, scientifiques et représentants du secteur privé ou d’ONG sont réunis dans le cadre du premier sommet du GESDA à Genève. Il s’agit de préparer la société aux défis scientifiques qui vont avoir un impact sur elle durant les 25 ans à venir.
07 oct. 2021, 09:34
/ Màj. le 07 oct. 2021 à 09:34
"Utiliser l'avenir pour construire le présent".

L’Anticipateur de Genève sur la science et la diplomatie (GESDA) veut préparer la société aux défis scientifiques qui vont avoir un impact sur elle dans 5, 10 et 25 ans. Alors que son premier sommet démarre jeudi, il dévoile un radar sur 216 avancées identifiées.

Celles-ci sont liées à l’intelligence artificielle (IA), à l’augmentation humaine, à la régénération écologique et à la diplomatie scientifique. Parmi ces composantes, les défis vont de la décarbonisation aux innovations technologiques en passant par le génome humain ou les systèmes alimentaires.



D’ici 25 ans, parmi les nombreux scénarios anticipés, l’IA devrait faciliter les soins mais aussi étendre les capacités humaines, selon ce radar. Plus de 80% des énergies pourraient être renouvelables. Des données peuvent être appliquées y compris dans les zones les plus reculées dans le monde.

Désormais, avec la plateforme publique lancée jeudi, le GESDA veut en faire un outil d’aide à la décision pour les responsables politiques, mais aussi de démocratisation de la science auprès de la population.

Le radar sera actualisé chaque année avec les apports d’autres scientifiques et des citoyens. Pour ce dialogue, un conseil de sondages numériques est lancé. Avant même ce dispositif, plus de 10 millions de posts sur les réseaux sociaux ont déjà été analysés.

Millions de francs investis

Le GESDA a été lancé en 2019 par la Confédération, le Canton et la Ville de Genève qui ont décidé d’investir plusieurs millions de francs pour identifier les futurs défis scientifiques et en faire des solutions pour la société. Plusieurs centaines de responsables politiques, scientifiques et représentants du secteur privé ou d’ONG sont réunis dans le cadre de ce premier sommet à Genève, auquel participent encore de nombreuses personnes en ligne.