Santé
 25.01.2016, 18:30  

Le futur visage de l’Hôpital cantonal à Sion

chargement
A gauche, le bâtiment actuel, et au premier plan le futur édifice qui accueillera notamment les salles d'opération et les urgences dès 2023.

SANTE - Le lauréat du concours d’architecture propose un nouveau bâtiment devisé à 220 millions de francs qui viendra s’ajouter à l’édifice actuel.

Ce sera un bâtiment  vert et blanc en forme de «L», de deux étages sur rez, qui viendra s’adosser à la tour actuelle de l’Hôpital de Sion. En dévoilant lundi le premier prix du concours d’architecture pour l’extension et la transformation de l’Hôpital cantonal de Sion, le jury présidé par l’architecte cantonal Philippe Venetz a levé le voile sur le futur visage du «Pôle Santé».

À terme, ce véritable campus de la santé rassemblera la formation et la recherche autour de l’Hôpital et de la Clinique romande de réadaptation (CRR) de la SUVA, en incluant les filières de formation en physiothérapie et en soins infirmiers de la HES-SO et le pôle santé de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Une fois réalisé, ce campus devrait accueillir chaque jour quelque 4'500 personnes (patients, soignants, étudiants, chercheurs, enseignants et visiteurs). 

Le concours pour le futur Hôpital du Valais devait déjà permettre de regrouper toute l’activité opératoire du Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR) à Sion. Ce qui impliquait de faire passer le nombre de salles d’opération de 6 à 14. Il fallait aussi augmenter le nombre de lits stationnaires de 257 à 400, et faire passer celui des lits ambulatoires de 11 à 50.

Autre mission de ce projet : mettre à niveau les infrastructures médico-techniques et logistiques de l’Hôpital de Sion. Les normes ayant évolué, il fallait aussi déplacer les services qui, pour des raisons de sécurité sismique, ne peuvent pas rester dans le bâtiment actuel.

C’est pourquoi le nouveau bâtiment regroupera les salles d’opération, les soins intensifs, les soins continus, les urgences, les dialyses, la néonatologie ou encore la pharmacie centrale. Quant à l’édifice rouge actuel, il sera transformé et regroupera les lits.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques de mardi.


Top