Nico Hischier dans l'histoire du sport suisse et de la NHL
 06.10.2017, 06:45  

Hockey sur glace: le Valaisan Nico Hischier se livre à 48 heures de son grand début en NHL

Abonnés
chargement
Nico Hischier, 18 ans, prêt à entrer dans la cour des grands samedi soir lors de la partie entre son équipe des New Jersey Devils et le Colorado Avalanche.

 06.10.2017, 06:45   Hockey sur glace: le Valaisan Nico Hischier se livre à 48 heures de son grand début en NHL

NHL - Nico Hischier vivra samedi son premier match de NHL avec les New Jersey Devils. Retrouvez l'interview de jeune attaquant valaisan.

Nico Hischier, depuis le repêchage du mois de juin, vous êtes entré dans une nouvelle dimension. Le ressentez-vous ?Je vous mentirais si je vous disais que ma relation aux médias, notamment, n’a pas changé. Les demandes sont plus nombreuses. La vie de tous les jours aussi a évolué.

 A quel niveau ?
Quand je regarde le vestiaire des Devils, ça ressemble quand même à un rêve. Tout est plus...

Nico Hischier, depuis le repêchage du mois de juin, vous êtes entré dans une nouvelle dimension. Le ressentez-vous ?Je vous mentirais si je vous disais que ma relation aux médias, notamment, n’a pas changé. Les demandes sont plus nombreuses. La vie de tous les jours aussi a évolué.

 A quel niveau ?
Quand je regarde le vestiaire des Devils, ça ressemble quand même à un rêve. Tout est plus grand, tout est organisé de manière très professionnelle.

Comment faites-vous, dans ce contexte, pour toujours rester ce même jeune homme, humble et reconnaissant?
Ce n’est vraiment pas difficile. Je reste moi-même. D’ailleurs, je n’ai aucune intention de changer et de devenir quelqu’un d’autre. Je suis tel que je suis et le resterai toujours. Quand vous pouvez compter sur des amis et une famille telle que la mienne, je crois qu’il n’est tout simplement pas possible de changer. 

Vous avez rencontré Roger Federer à l’US Open? Que vous a-t-il dit ?
On n’a pas échangé très longtemps. On a juste fait connaissance.  Il m’a notamment félicité pour mes performances lors de mes matchs de préparation. Il m’a aussi congratulé pour le repêchage du mois de juin. Ça a été un moment vraiment spécial. Jamais je ne l’oublierai. 

Revenons à la NHL. Depuis mardi, vous êtes officiellement un joueur de la ligue la plus prestigieuse du monde. C’est un rêve qui s’est réalisé ou un objectif que vous avez atteint ?
C’est quand même un rêve qui est devenu réalité. Je pense que tout jeune hockeyeur rêve un jour d’évoluer dans cette ligue. Ce moment est arrivé pour moi. Je suis tellement excité et heureux de pouvoir faire partie de cette équipe de NHL.

 A quel moment avec-vous compris que vous alliez commencer la saison en NHL ?
Même si, plus les semaines avançaient, plus la NHL est devenu un objectif, je n’ai été certain de débuter dans cette ligue que mardi quand le club a donné la liste officielle des joueurs du contingent.

 Tout a été si vite pour vous. Comment l’expliquez-vous ?
J’ai toujours essayé de donner mon maximum. Lors de la préparation aussi, j’ai simplement essayé de montrer ce dont j’étais capable. J’ai essayé de le faire en accordant toujours la priorité à l’équipe. Elle m’a d’ailleurs énormément aidé et m’a permis de prendre confiance. Mais j’ai encore du travail. Ça prendra du temps. Mais mes coéquipiers m’aident tous les jours. 

Vos partenaires, justement: vous allez désormais quotidiennement côtoyer des adultes. Comment gérez-vous cette cohabitation ?
Vous savez, au final, ça reste du hockey. Je le prends comme une chance. Je peux me servir de leur expérience, suivre leurs conseils. Il est vraiment facile de jouer avec eux. 

Ce samedi, vous allez disputer votre premier match dans la ligue la plus prestigieuse du monde. Qu’attendez-vous de ce moment ?
Tout ce que j’attends, ce qui importe, c’est que l’on gagne. Je sens que tout le monde est vraiment motivé à commencer la saison. Si nous produisons les efforts nécessaires, alors on récoltera les deux points du succès. Je veux aussi, comme toujours, prendre beaucoup de plaisir sur la glace. 
Et qu’attendez-vous de votre saison ?
Franchement, je ne regarde pas si loin. Ce qui m’intéresse, c’est ce que je produis jour après jour. Je veux donner mon maximum à chaque fois. 

Vous avez dit dans la presse américaine ne pas vouloir vous comparer aux anciens premiers choix de la draft mais rester Nico Hischier. Ça veut dire quoi, «rester Nico Hischier»?
Ça veut tout simplement dire que je veux présenter mon jeu, mon style de hockey. Etre Nico Hischier ? Je pense aussi que ça veut dire de tout mettre en œuvre pour aider l’équipe à atteindre ses objectifs.  Je ne veux pas me comparer avec d’autres noms qui sont déjà établis dans la NHL. 

 

>> A lire aussi: Hockey sur glace: Nico Hischier est parvenu à séduire les New Jersey Devils et leurs observateurs


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top