FC Sion
 24.05.2017, 00:01  

Hambourg - Genève par amour du FC Sion

Abonnés
chargement
Léonard (à droite sur la photo) et son frère Florian ont fêté dignement  la 13e étoile sédunoise.

 24.05.2017, 00:01   Hambourg - Genève par amour du FC Sion

Par ad

FOOTBALL - Léonard Clivaz étudie durant un semestre au Nord de l’Allemagne mais il n’a pas hésité à réserver son billet d’avion pour être présent le 25 mai.

A Hambourg depuis le début de l’année pour parfaire ses connaissances linguistiques, Léonard Clivaz avait prévu de revenir en Valais à deux reprises durant son semestre d’études. «La première, c’était pour Carnaval et j’ai attendu pour la seconde, car je sentais que Sion allait se retrouver en finale», sourit le Chermignonard. Une attente récompensée le 5 avril dernier lorsque...

A Hambourg depuis le début de l’année pour parfaire ses connaissances linguistiques, Léonard Clivaz avait prévu de revenir en Valais à deux reprises durant son semestre d’études. «La première, c’était pour Carnaval et j’ai attendu pour la seconde, car je sentais que Sion allait se retrouver en finale», sourit le Chermignonard. Une attente récompensée le 5 avril dernier lorsque les Sédunois arrachaient leur billet pour la finale face à Lucerne. «Je suis toujours les résultats mais je peine à regarder les matchs à cause des restrictions allemandes. Alors je me contente de la radio, même si ça fait grimper ma tension.»

Invincible avec le maillot du FC Sion sur le dos

Depuis quelques semaines, Léonard Clivaz a d’ailleurs totalement switché en mode finale de la Coupe. «J’ai revu à plusieurs reprises les vidéos des anciennes finales, notamment celle de 2011, avec ce but d’Afonso.» Ce jour-là, le Valaisan était aux premières loges pour admirer «la remontada à la sauce sédunoise. Je me trouvais pile dans l’axe du but, j’en ai encore des frissons!» Des frissons qu’il tente tant bien que mal de faire partager à ses camarades de cours. «Je tente de leur expliquer toute la symbolique de la Coupe pour notre canton, mais en allemand ça s’avère plutôt compliquer», rigole-t-il. D’ailleurs lorsque Léonard Clivaz arbore son maillot sédunois pour de petits matchs entre amis, peu d’entre eux sont capables d’identifier le club rouge et blanc. «Mais ils comprennent rapidement pourquoi le FCSion est invincible en finale de Coupe» lâche-t-il.

Comme lors des quatre dernières éditions, Léonard Clivaz donnera de la voix pour les couleurs sédunoises ce jeudi en finale. «Je suis abonné depuis une dizaine d’années maintenant. En temps normal je ne rate aucun match à domicile et je me rends à l’extérieur lorsque les déplacements ne sont pas trop importants.» Pourtant, presque 900 kilomètres séparent Hambourg de Genève. «Oui, mais le contexte n’est pas le même, il s’agit de la Coupe!» ad

RAPPEL DES FAITS

Quatorze supporters hors canton racontent leur FC Sion pour la 14e finale qui aura lieu à Genève, transformée symboliquement en 14e district du Valais.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top