06.09.2017Un "compromis" qui compromet le système des retraites

En réaction à l'article "Ces 70 francs sont dérisoires", il parait opportun d’apporter des compléments. Les retraités actuels sont interviewés sur les 70 francs de supplément AVS. Or, ces derniers n’en bénéficieront pas, mais ils subiront l’augmentation de la TVA.

Dérisoires, vraiment? Pas pour les personnes actives! Ces 70 francs représentent un surcoût de 1,4 milliard qu’il va falloir assumer durant des décennies, alors que le financement de la réforme n’est assuré que pour 10 ans. Ainsi, nous devrons prendre très vite des mesures supplémentaires pour combler ce trou déjà annoncé.

Quant à la question des jeunes, elle est une fois de plus survolée. On ne peut pas parler de compromis en ayant complètement écarté les nouvelles générations du débat. En vérité, les jeunes sont les parents pauvres de la réforme. Non seulement ils continueront à subir la pression démographique (moins d’actifs pour plus de retraités qui vivent plus longtemps), mais ils paieront aussi davantage de cotisations et de taxes. Tout ça, sans avoir aucune garantie pour leurs propres retraites.

Rappelons encore qu’en 2016, les jeunes ont refusé à 80% l’extension de l’AVS selon un sondage postélectoral. Un an après, nous voilà à nouveau avec une extension des rentes. L’avis des jeunes a été simplement ignoré. Comme l’année dernière, le vote des jeunes peut faire la différence s’ils se rendent aux urnes et refusent cette pseudo-réforme qui compromet la solidarité intergénérationnelle et qui ne fait qu’augmenter les dépenses, au lieu de pérenniser le système de retraite de manière durable.

Top