22.09.2017le foot

Le foot, un sport de brutes ?
Voir le bouillant Constantin s’en prendre physiquement à Fringer laisse perplexe sur le sens du mot « sport ». J’ai toujours entendu dire que le sport était une excellente manière de vivre en société et de cultiver des amitiés. Le football a toujours été un bon moment de récréation et d’activité physique. Grâce à Monsieur Constantin, il est devenu un sport de combat où tous les coups sont permis. Le superbe acte du président de Sion m’a décillé. J’ai enfin compris que le foot à la manière Constantin n’était qu’un alibi pour promouvoir sa notoriété et ses affaires, et qu’en fait il se moquait des acteurs sur le terrain.
Le tempérament du bouillant Valaisan n’excuse pas tout. Constantin est un mauvais perdant, qui ne donne pas une image digne du football suisse.
En sport, l’argent n’est pas tout. Il y a tant de jeunes qui aiment ce sport et qui n’ont pas besoin d’un patriarche dépassé par les événements et qui fait pression par sa présence financière sur tous ceux qui sont sous sa botte.
Monsieur Constantin, laissez les footballeurs jouer leur rôle ! Financez-les, si vous le voulez, mais laissez-leur la liberté de jouer. Et surtout : ne vous en prenez pas à des gens qui ont fait aussi bien – si ce n’est mieux – que vous.
Pour une fois, faites preuve d’un peu de modestie, s’il vous plait.

Jacques Schouwey
Rte du Pré de l’Etang 10
1752 Villars-sur-Glâne.

Top