03.09.2017Fourmi et cigale à l'AVS

Le 31 décembre 2017 prendra fin le financement additionnel de l’AI, introduit en 2011, par le biais d’une hausse provisoire de la TVA. Dès le 1er janvier 18, le taux devrait être ramené à 7,6%, augmenté de 0,1% en faveur des infrastructures ferroviaires (votation 2014).
Hélas, à l’instar de l’IFD, instauré « temporairement » en 1940, nos autorités voient d’un mauvais œil ce retour à la normal de la TVA.
Prévoyance 2020, sous prétexte de pérenniser les retraites, permet de maintenir le taux à 8%, voire de le fixer à 8,3%. Une hausse de 0,6% donc, impliquant une perte du pouvoir d’achat pour tous.
Quant aux retraités, la baisse du taux de conversion du 2e pilier est un sacrifice financier additionnel. En effet, pour toucher la rente complète du 1er pilier, il faut cotiser toute une vie sur la base d’un revenu annuel moyen de 84 600 francs Cette condition réduit fortement le nombre de rentes complètes et rend nécessaire le revenu du 2e pilier.
«Vous avez œuvré toute votre vie pour ces quelques économies?» ironise la cigale. La fourmi, courbée par le travail, acquiesce avec fierté. «Alors, continuez à galérer jusqu’à 70 ans», poursuit la cigale, «de vos efforts vous vous vantiez, que cela ne vous déplaise, il fallait que vous chantiez pour recevoir subventions, rentes complémentaires et primes de 70 francs…»
La discrimination entre l’ex-travailleuse fourmi et l’ex-chanteuse cigale est malheureusement une triste réalité. La « réformette » de septembre ne la supprimera pas. Renvoyons donc ce projet à l’expéditeur pour qu’il se remette au travail!

Top