24.12.2014, 18:20  

Veysonnaz héliporte de la neige sur ses pistes

chargement
L'hélicoptère d'Air-Glacier n'a pas chômé avec plus d'une centaine d'aller-retours pour acheminer la neige sur la piste.

 24.12.2014, 18:20   Veysonnaz héliporte de la neige sur ses pistes

Par F.D.R

Tourisme - La station de Veysonnaz n'a pas lésiné sur les moyens pour permettre l'ouverture de la piste des Mayens.

Veysonnaz a sorti les grands moyens. Faute de neige, la station a décidé de l’acheminer par elle-même. Une véritable opération commando puisque l’hélicoptère d’Air-Glaciers n’a de loin pas chômé ce mercredi. En tout et pour tout, plus de 100 mètres cube de neige ont été transportés du haut jusqu'au bas de la piste des Mayens. La neige provient du sommet de la piste, non loin du restaurant «Les Chottes». Là, en raison du froid, les canons ont pu travailler durant la nuit.

Un travail de fourmi

C'est Didier Martignoni qui est à la manœuvre. En tant que responsable de l'enneigement et du damage de Veysonnaz et Nendaz, il s'occupe de réceptionner au sol les balles de neige. Des sacs de plus de 800 kg chacun qu'il répartit savamment sur la piste. «Le principe est simple. Il suffit juste de boucher les trous d'herbe pour que les skieurs puissent descendre jusqu’au fond». Un véritable travail de fourmi puisque l’hélicoptère achemine la neige mètre cube par mètre cube. Mais l'effort finit par payer. Petit à petit, cette neige des canons, plus compacte et plus résistante aux douces températures, vient dessiner une bande skiable jusqu'au fond de la piste.

Pistes ouvertes pour Noël

Cette dernière sera ouverte aux skieurs de tout poil dès ce jeudi. Un cadeau de Noël qui a tout de même un coût. Plus de 20 000 francs. Une intervention similaire a été effectuée sur le domaine de Nendaz pour parfaire la piste de Tracouet. Jean-Marie Fournier, administrateur-délégué des sociétés de remontées mécaniques des deux stations et commanditaire de cette opération, se dite pleinement satisfait. «Les pistes majeures des domaines précités sont ouvertes pour les fêtes. De quoi appréhender les deux semaines à venir sous les meilleurs auspices.» En attendant, bien sûr, que la neige, la vraie cette fois-ci, daigne bien vouloir se montrer.

L'hélico se rend au sommet des pistes pour prendre en charge des balles de neige:

 

Puis il achemine le précieux chargement au bas de la piste des Mayens:

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du Nouvelliste du samedi 27 décembre.


Top