13.09.2017, 16:15  

Ligne THT Chamoson-Chippis: Swissgrid débutera la construction de la ligne aérienne en 2018

chargement
Swissgrid va bel et bien construire une ligne à très haute tension aérienne entre Chamoson et Chippis dès 2018.

 13.09.2017, 16:15   Ligne THT Chamoson-Chippis: Swissgrid débutera la construction de la ligne aérienne en 2018

THT Chamoson-Chippis - Le constructeur Swissgrid réagit à la décision du Tribunal fédéral lui donnant le droit de construire la ligne THT Chamoson-Chippis. Les travaux de la ligne aérienne débuteront en 2018.

La décision du Tribunal fédéral était attendue par tout le Valais central. Elle est enfin tombée et a donné raison à Swissgrid au détriment des quinze opposants privés et de la fondation de l'Ermitage de Longeborgne. Plus aucun élément juridique ne s'oppose désormais à la construction de la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis. 

Et le constructeur n'entend pas traîner. "Nous sommes satisfaits de cette décision qui met un terme à la procédure et confirme ainsi la décision d’approbation des plans par l’Office fédéral de l’énergie de janvier 2015. Les travaux de construction proprement dits débuteront en 2018", relate Marie-Claude Debons, porte-parole de Swissgrid. 

>> A lire aussi: Ligne Chamoson-Chippis: le TF rejette le recours

Les études géotechniques, le piquetage et les travaux forestiers sur les sites prévus des pylônes vont commencer immédiatement. Simultanément, les travaux de fondation et de fabrication des pylônes et des équipements seront mis en soumission et commandés. 

Ce sera le projet aérien

Alors que le conseiller d'Etat Roberto Schmidt affirmait mercredi matin qu'il y avait encore de la place pour des discussions pour l'enfouissement de certains tronçons, le constructeur semble avoir une autre version. "Le Tribunal fédéral a rejeté les recours et Swissgrid va donc construire le projet issu de la procédure, à savoir le projet aérien car il est indispensable au transport de l’énergie produite par les centrales valaisannes. Nous sommes toutefois en discussion avec les autorités cantonales valaisannes afin de trouver des solutions au développement futur du réseau de transport de l’électricité en Valais.", conclut Marie-Claude Debons. 


Top