10.10.2017, 00:01  

Le Complexe Sud voit le jour après trois ans de travaux

Abonnés
chargement
La passerelle fait le lien entre le côté sud, qui comporte la gare routière et le parking, et le côté nord, proche du centre-ville.

 10.10.2017, 00:01   Le Complexe Sud voit le jour après trois ans de travaux

Par par dimitri.mathey@lenouvelliste.ch

Une gare routière, une passerelle et un nouveau parking: le Complexe Sud devisé à près de 20 millions de francs va changer les habitudes des Sierrois.

le chantier du Complexe Sud aura duré 37 mois. Huit pour la démolition, le reste pour la construction. La nouvelle gare routière sierroise sera ouverte au trafic dès dimanche, au lendemain de l’inauguration officielle initialement prévue le 2 ...

le chantier du Complexe Sud aura duré 37 mois. Huit pour la démolition, le reste pour la construction. La nouvelle gare routière sierroise sera ouverte au trafic dès dimanche, au lendemain de l’inauguration officielle initialement prévue le 2 août. La passerelle qui surplombe les voies de chemin de fer, ainsi que le très récent parking (ouvert depuis début septembre), complètent ce projet qui avoisine les 19,5 millions de francs d’investissement de la part de la commune. Tour d’horizon des changements majeurs.

Les bus régionaux partiront depuis le sud

Si les usagers des bus sierrois attendront leur transport dans le secteur nord, ceux des bus régionaux devront en revanche se déplacer à la nouvelle gare routière, au sud. «C’est un des moyens que nous mettons en œuvre pour libérer le centre-ville de la circulation», estime Pierre Kenzelmann, conseiller municipal à la tête du dicastère des travaux publics et de l’environnement. L’avenue Général-Guisan connaît en effet quelque 180 mouvements de bus chaque jour (contre une vingtaine dès dimanche, selon les estimations de la commune).

La gare routière – d’une dimension de 40 mètres sur 130 – devrait accueillir environ 2400 personnes au quotidien et ne laisser qu’une «petite minorité au nord.»

Les usagers de la gare routière au sud seront répartis entre huit places d’arrêt, contre six actuellement. Quant aux horaires, ils restent inchangés.

Un parking de 218 places Avec ces nouvelles places, la commune «donne une bouffée d’air frais au secteur de la gare, puisque les automobilistes n’auront plus à tourner en rond pour trouver une place», relève son président Pierre Berthod. «On estime à 15% le trafic généré par la recherche d’une place de parc», précise Pierre Kenzelmann, sans pouvoir articuler un chiffre précis quant à l’impact des 218 places sur le trafic. Pour faciliter la fluidité du Complexe Sud, le parking est relié à la gare routière par un ascenseur et des escaliers.

Une passerelle comme trait d’union

Pour lier le nord au sud, la passerelle aérienne donne une alternative au pont de Beaulieu, réputé peu attrayant pour les piétons. Elle permet également un accès direct aux voies de chemin de fer depuis les deux pôles.

Sa construction coïncide également avec le développement du quartier sud. «Dans la zone des Condémines, on construit 200 appartements», relate le conseiller municipal chargé des travaux publics. Dans un avenir proche, ce quartier comptera quelque 1500 logements.»

Le Complexe Sud est indirectement lié au projet de l’Ecole de commerce et de culture générale. Cette dernière jouxte la passerelle et devrait accueillir environ 600 élèves dès le début 2019. «Tous ces étudiants seront directement liés au centre-ville», conclut Pierre Kenzelmann.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top