12.08.2017, 16:14

Evolène: un coup d'envoi flamboyant pour les CIME

Abonnés
chargement
1/33  

 12.08.2017, 16:14 Evolène: un coup d'envoi flamboyant pour les CIME

multiculturel Les CIME, Célébrations interculturelles de la montagne, ont été lancées vendredi soir à Evolène. Replongez avec nous dans un gala d’ouverture étincelant.

Ça y est, Evolène s’est transformé en capitale du monde de la montagne. Depuis vendredi, les CIME font tourner le village hérensard à l’heure de la multiculturalité et des arts folkloriques des quatre coins de la planète. Les spectacles, ateliers et autres activités organisées jusqu’à la grande journée du 15 août - qui sublimera la traditionnelle fête de la...

Ça y est, Evolène s’est transformé en capitale du monde de la montagne. Depuis vendredi, les CIME font tourner le village hérensard à l’heure de la multiculturalité et des arts folkloriques des quatre coins de la planète. Les spectacles, ateliers et autres activités organisées jusqu’à la grande journée du 15 août - qui sublimera la traditionnelle fête de la mi-été - ont pour dessein de faire tomber les barrières des nations et des langues.

Parce que l’esprit des Célébrations interculturelles de la montagne, c’est de donner à voir, en Musique et en mouvement, qu’au fond, les traditions des sommets parlent toutes le même langage: celui des festivités, du travail paysan et de la joie d’être ensemble.

>>A lire aussi: Les CIME d'Evolène, capitale mondiale de la montagne

Quatre continents, un esprit

De la Bolivie à la Russie, en passant par l’Ouganda, l’Espagne, l’Inde, la Pologne et la Suisse, les Valaisans et les touristes plongent la tête la première dans des folklores montagnards aux mille couleurs. «L’âme des CIME, c’est l’échange. Nous instaurons un cadre d’égalité totale entre les groupes, malgré les différences artistiques et les origines», explique Edith Vuignier, responsable de la communication du festival.

Les CIME, c’est également une puissante volonté de tordre le cou aux préjugés selon lesquels les fonds de nos vallées entretiennent un esprit de fermeture et de repli. «C’est incroyable de voir à quel point les Evolénards et les Valaisans se mélangent après les spectacles», indique Edith Vuignier. 

La 7e édition du festival a été brillamment lancée vendredi soir. Malgré une cérémonie officielle extérieure annulée en raison d’une Météo pas très souriante, la halle comble a accueilli avec joie les groupes des sept nations représentées dans un gala d’ouverture étincelant. Immersion.

Bolivie: Ballet folklorique Manuel Acosta

© LOUIS DASSELBORNE

C’est simple: les Boliviens ont tout bonnement mis le feu à la halle des CIME. Venus de la Cordillère des Andes, ils ont captivé autant qu’ils ont impressionné. Sur le fond d’une flûte de pan frénétique et infatigable, les danseurs ont sauté et virevolté dans une ambiance au carrefour entre la violence et l’amour. Par-dessus tout, ces chorégraphies incandescentes ont montré que les passions et émotions se portent très souvent mieux quand elles jaillissent hors des corps et ne restent pas confinées dans des esprit tirallés. Une belle leçon de vie.
 

Inde: Ensemble folklorique Raaga

© LOUIS DASSELBORNE

Ce groupe débarque de l’ouest de l’Inde, où le massif du Girnar trône dans la région du Gujarat. La prestation des danseurs a débuté par une chorégraphie à connotation guerrière livrée uniquement par les hommes. Une atmosphère plus festive a ensuite pris le relais. Les fastueux costumes et bijoux des femmes n’ont pas manqué d’éblouir les yeux et de rappeler les mariages traditionnels de Gujarat, où les richesses étaient étalées sans retenue.
 

Russie: Les sons de la Parma

© LOUIS DASSELBORNE

Comme à leur habitude depuis la première édition, les CIME ont invité la Russie à se produire dans le Val d’Hérens. Les sons de la Parma, c’est un ensemble à deux teintes radieusement complémentaires, formé de deux troupes venues de Perm, au pied des monts Oural. Sous les projecteurs, instruments traditionnels et chants tziganes ont cohabité et soutenu des danses dont le rythme naviguant toujours plus vite a transporté l’assistance dans un voyage irrésistible.
 

Suisse: L'Arc-En-Ciel d'Evolène

© LOUIS DASSELBORNE

Le fondateur et organisateur des CIME a représenté la Suisse en arborant fièrement le costume d’Evolène. Son passage sur la grande scène a ouvert le gala aux sons de l’accordéon, des claquements de pieds et des cris d’une joie de vivre non-dissimulée. Le public s’est enthousiasmé durant un show qui sentait bon le dynamisme et l’esprit villageois. A noter que l’Arc-En-Ciel n’est pas l’unique groupe valaisan présent aux CIME: La Chanson de la Montagne, de Nendaz, y porte aussi les couleurs du canton.
 

Pologne: Zespol Ludwika Lojasa

© LOUIS DASSELBORNE

Un vent d’harmonies et une touche d’intimité ont soufflé dans la halle lors du passage en scène de ces artistes venus des Tatras, montagnes de la région de Podhale. Entre légereté et force, les chorégraphies ont mis en gestes ce que de délicates cordes exprimaient en notes: l’amitié et la simplicité de la vie villageoise. Sachez d’ailleurs que Podhale est la seule région de Pologne où les hommes continuent à porter le costume traditionnel au quotidien. Une culture intouchable.
 

Espagne: Esbart dansaire de Rubí

© LOUIS DASSELBORNE

Détour haut en couleurs par la Catalogne. L’ensemble Esbart dansaire de Rubí se porte représentant du massif Montserrat, situé proche de Barcelone. Très théâtralisée, la prestation de ces Espagnols au cœur chantant donnait à voir des costumes variés, des pas légers et des chorégraphies généralement très expressives. Des flûtes innocentes ont soutenu des instants scéniques où les jeux de séduction entre hommes et femmes ont pu se savourer à la sauce espagnole. Comme quoi, les préoccupations humaines ne semblent que peu s’estomper avec la succession des temps...
 

Ouganda: Ensemble folklorique Crane

© LOUIS DASSELBORNE

Hypnotisant, c’est le mot. Le show déployé par cette compagnie de l’Ouganda - provenant des monts Rwenzori - a su aspirer les sens du public vers la scène sans qu’ils ne puissent s’en détacher avant les applaudissements finaux. Des artistes au sourire communicatif, des rythmes magnétiques et des corps déshinibés: la recette était la bonne. Avec une mention particulière pour ce passage où les danseuses se mouvaient avec grâce tandis que, sur leurs têtes, trônaient plusieurs objets empilés au milimètre. Bluffant


>>A lire aussi: L’Ouganda s’acclimate à Evolène

CIME: Le programme

Samedi 12 août

20h30 – Evolène: 1er spectacle de Gala des CIME
23h00 – 3h00:   Disco–Bar des CIME à la Halle

Dimanche 13 août

11h00 – Evolène: Marché du monde et artisanat de montagne
15h30: Parade des CIME
16h30: Spectacle thématique: Lù travà
19h00: Rétro-Disco Bar des CIME
20h00 – 24h00: Disco Bar des CIME

Lundi 14 août

10h00 – Evolène: Cérémonie d’échange des cadeaux sur la place de l’église
11h00 – Evolène: Apéro concerts par les orchestres dans le village
14h00 – 17h00 Evolène: « Sur le fil » Atelier de tissage Marie Métrailler
15h30 – Evolène: Production de l’Ouganda
14h00 – 17h00 La Sage: «Au fil de la vie villageoise»
15h00 et 16h00 La Sage: Production de l’Espagne
16h00 – Arolla: Production de la Bolivie
16h00 et 17h00 Les Haudères: Production de la Russie
20h30 – Evolène: 2e Spectacle de Gala des CIME
23h00 – 3h00: Disco–Bar des CIME à la Halle

Mardi 15 août / Grande fête de la mi-été

10h00: Célébration religieuse de l’amitié et messe sous la Halle des CIME
11h00: Démonstration des guides avec moyens héliportés – Bouquets de parapentes – Animations par les groupes d’arts traditionnels et les formations musicales – Exposition de voitures anciennes au parc de l’Hôtel de la Dent Blanche
14h00: Défilé de voitures anciennes
14h30: Grand cortège des traditions montagnardes
16h30: Gala de clôture des CIME avec tous les groupes
18h00 – 24h00: Animations avec les orchestres, Disco–Bar des CIME

>>Retrouvez toutes les informations sur les CIME en cliquant ici!


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

FestivalLes CIME d'Evolène, capitale mondiale de la montagneLes CIME d'Evolène, capitale mondiale de la montagne

CIMEL’Ouganda s’acclimate à EvolèneL’Ouganda s’acclimate à Evolène

Top