03.02.2014, 00:01  

Du sourire "à fond la caisse"

Abonnés
chargement
Le dualski, un siège baquet monté sur des skis "carving", accompagné de suspension pour amortir les chocs, permet de dévaler les pistes en toute sécurité. Sensations fortes garanties. 
DASSELBORNE

 03.02.2014, 00:01   Du sourire "à fond la caisse"

Par FRANÇOIS DE RIEDMATTEN

SOLIDARITE - L'association Handiski offre la possibilité aux personnes en situation de handicap de profiter des joies de la glisse.

" J'aime tellement la sensation de vitesse. Avec le vent sur mon visage, j'ai l'impression de voler ", s'exclame enthousiaste Raphaël Bonneels, avant de s'élancer sur la piste. Ce jeune homme de 26 ans en situation de handicap a fait le déplacement, accompagné de son frère et de ses amis, depuis sa Belgique natale pour dévaler, toute la semaine...

" J'aime tellement la sensation de vitesse. Avec le vent sur mon visage, j'ai l'impression de voler ", s'exclame enthousiaste Raphaël Bonneels, avant de s'élancer sur la piste. Ce jeune homme de 26 ans en situation de handicap a fait le déplacement, accompagné de son frère et de ses amis, depuis sa Belgique natale pour dévaler, toute la semaine durant, le domaine skiable de Siviez.

Un rêve rendu possible grâce à l'association Handiski mais aussi et surtout grâce à la passion de Manoelle Pauli. "Mano", comme on l'appelle dans la station, est professeure de ski et spécialisée dans la prise en charge sportive de personnes atteintes de handicap physique ou psychique. C'est elle qui pilote le dualski, cet engin qui suscite tant la curiosité des passants: un siège baquet monté sur des petits skis "carving", accompagné de suspension pour amortir les chocs.

Premier fait marquant: ces gigantesques courbes effectuées au plus près de la piste. Un ballet majestueux qui laisse pantois. " Je ne suis pas seulement assis sur mon siège à regarder la piste. Je dois aussi amorcer les virages avec le poids de mon corps. C'est du sport, du vrai! ", commente Raphaël, le sourire jusqu'aux oreilles tout en savourant un bon bol de chocolat chaud. Le jeune homme souffre d'un cas unique d'infirmité motrice cérébrale, suite à un accident de voiture alors qu'il avait à peine 3s ans.

Humour belge à gogo

Un drame qui ne l'empêche pas d'avoir toujours le mot pour rire. L'intellect de cet adepte de l'humour belge fonctionne à plein régime et sa bonne humeur rayonne des kilomètres à la ronde. Une complicité bien réelle s'est installée au fil des jours entre "Raphy" et "Mono". Originaire du canton de Berne, la jeune femme, âgée de 33 ans, a commencé cette pratique pour partager sa passion du ski avec une amie tétraplégique. " J'aime pouvoir offrir la possibilité aux personnes en situation de handicap de se retrouver et de transformer leur vie, l'espace d'un instant. Mais au final c'est moi qui retire le plus de bénéfice dans cette histoire. A leur contact, j'apprends à vivre, à profiter de la vie ", confie-t-elle sous le regard approbateur de Raphaël.

Au travers de son association, Manoelle n'a qu'un seul but: offrir une bulle d'air aux personnes qu'elle accompagne. " Quand, en pleine course, je les vois effleurer la neige avec leur main, cela n'a pas de prix. J'en ai les frissons à chaque fois. " Cette passionnée lance un appel aux généreux donateurs pour permettre de baisser le coût des prestations afin de rendre plus accessible encore la pratique de ce sport. Un sport qui aura permis à Raphaël de réaliser son rêve de toujours: "S e déplacer normalement."

Place désormais à un repos bien mérité. Raphael fatigue quelque peu. Ses incontournables blagues se font plus rares. Au grand soulagement de ses copains qui savourent ces moments de répit, " toujours de trop courte durée ", rigolent-ils tous en choeur. Une journée de ski normale entre amis. Simple et belle à la fois.

Plus d'infos sur www.handiski.ch


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top