18.09.2017, 16:52

Cinéma: Malévoz dans l'oeil d'Anne Theurillat

chargement
1/2  

 18.09.2017, 16:52 Cinéma: Malévoz dans l'oeil d'Anne Theurillat

écrans La réalisatrice valaisanne Anne Theurillat sort «Malévoz», un film naviguant entre fiction et documentaire. Dans les couloirs de l'hôpital psychiatrique de Monthey, le long-métrage questionne sur l’acte de jouer.

La fiction qui entre en interaction avec le réel du monde hospitalier. C’est le cadre du nouveau documentaire d’Anne Theurillat, intitulé sobrement «Malévoz». Un film qui sort cette semaine sur les écrans, avec plusieurs avant-premières valaisannes, dès mercredi.

Qualifier «Malévoz» de documentaire, c’est toutefois aller un peu vite en besogne. «L’idée part de cette tendance actuelle d’abolir la frontière entre la fiction et le documentaire», explique Anne Theurillat. L’originalité du projet réside dans le fait qu’il mêle acteurs professionnels et le personnel, ainsi que des médecins du lieu. Avec pour toile de fond une histoire impossible entre une ballerine et son thérapeute. Le film est réalisé à la manière d’un reportage, qui peut faire penser à un making-of.

«Le thème du film, c’est qu’est-ce que jouer? Qu’est-ce que le jeu en général? Quand on joue, on engage le corps, alors que quand on ne fait que réfléchir, on engage sa tête», raconte encore la cinéaste.

Tourné en quatre jours

Pour monter «Malévoz», la réalisatrice et auteure a choisi une forme légère: quatre jours de tournage sur place, seulement, après une longue préparation. «Jusqu’à quel point peut-on narrer autrement?» Anne Theurillat a décidé de se lancer dans la production de son film- d’une durée d’une heure et deux  minutes - malgré un manque de ressources techniques et financières. «Les nouveaux moyens de production plus légers permettent de réaliser ces films hybrides. Quand on manque de temps et d’argent, comment peut-on raconter quand même? C’est un cinéma minimaliste, et aussi une expérience sur la forme.»

Anne Theurillat dit aimer le cinéma muet. «Je trouve qu’il y a une grande poésie là-dedans.» Son film terminé, après un montage long et minutieux, la cinéaste est heureuse de son expérience et désire poursuivre dans sa recherche sur l’acteur. «On fait comme on peut, il faut y aller et ne pas attendre cinq ans. Alors, mon prochain film est déjà en route. On n’a pas le temps d’attendre, alors on filme!»

>>A lire aussi: Anne Theurillat, un passé si présent

Gabriel Bender: Je sais que le métier d'acteur n'est pas pour moi"

Le responsable du quartier culturel de Malévoz, Gabriel Bender (photo), est impliqué dans le film d’Anne Theurillat. Et plutôt deux fois qu’une: c’est lui qui a ouvert les portes du centre à la réalisatrice, et il apparaît aussi dans le film. «Anne Theurillat est venu visiter le centre culturel de Malévoz et ensuite, elle m’a écrit une belle lettre pour me dire que cet endroit la faisait rêver. Je lui ai alors dit de venir chez nous avec son projet. C’est un film intéressant qui pose la question: qu’est-ce que jouer?»

Une fois les autorisations demandées et le projet de film soutenu, est venu le temps du tournage, sur place, à Malévoz. Gabriel Bender fait même partie du casting. Il figure notamment dans une scène oscillant entre fiction et documentaire, comme tout le reste du film d’ailleurs. Une expérience que le responsable des lieux définit comme «étrange». «Nous avons tourné au moins 20 fois cette scène, je n’en pouvais plus! Je sais maintenant que le métier d’acteur n’est pas pour moi, car je n’aime pas être dirigé.»

Projections du film

«Malévoz», avant-premières en présence de la réalisatrice Anne Theurillat, mercredi 20 septembre à 18h30 au Capitole à Sion,  jeudi 21 et vendredi 22 septembre 18h30 au Plaza à Monthey, lundi 25 septembre à 18h30 au Casino à Martigny, lundi 25 septembre à 20h au Grain d’Sel à Bex et mardi 26 septembre à 18h au Casino à Sierre.

Dans les salles romandes dès le 21 septembre.


À lire aussi...

CINEMAUn passé si présentUn passé si présent

Un passé si présent

Femme de plume et de théâtre, Anne Theurillat a réalisé "Illégitime", un documentaire qui se penche sur son histoire...

  04.02.2014 00:01
Abonnés
  Musique

Top