09.10.2017, 05:30  

Versegères: le nouveau centre scolaire sur les rails

Abonnés
chargement
Le bâtiment a été conçu par l'ATELIER MARCH de Genève. Il se veut évolutif, permettant de rajouter jusqu'à quatre classes supplémentaires.

 09.10.2017, 05:30   Versegères: le nouveau centre scolaire sur les rails

Infrastructures - La démolition de l’école de Versegères a débuté. Dix-huit millions de francs seront investis dans un nouveau centre scolaire qui regroupera tous les élèves du haut de la vallée.

Trois ans après l’acceptation du crédit d’engagement de 18 millions de francs par le législatif bagnard, la construction du futur centre scolaire de Versegères est sur les rails. La démolition de l’école actuelle, qui ne répond plus aux standards exigés par l’Etat, a débuté. Plus que le remplacement du bâtiment, le projet prévoit la création d’un centre de onze salles de classe, regroupant ainsi tous les élèves primaires du Haut Val de Bagnes, jusqu’ici répartis dans les...

Trois ans après l’acceptation du crédit d’engagement de 18 millions de francs par le législatif bagnard, la construction du futur centre scolaire de Versegères est sur les rails. La démolition de l’école actuelle, qui ne répond plus aux standards exigés par l’Etat, a débuté. Plus que le remplacement du bâtiment, le projet prévoit la création d’un centre de onze salles de classe, regroupant ainsi tous les élèves primaires du Haut Val de Bagnes, jusqu’ici répartis dans les villages.

«Une crèche comprenant quelques places en nurserie, une UAPE, une salle de gym ainsi qu’un parking complètent la nouvelle réalisation», ajoute Anne-Michèle Lack, conseillère communale chargée des écoles. «Le complexe devrait accueillir les élèves à Noël 2019 dans le meilleur des cas, ou pour la rentrée 2020.»

>> A lire aussi: Des oppositions à la nouvelle école 

 

La démolition de l'école de Versegères a débuté. Le nouveau centre sera bâti sur ce même emplacement. © Le Nouvelliste 

 

Diminuer les transports

Aujourd’hui, les 152 enfants scolarisés entre Versegères et Fionnay sont répartis entre Villette – où des containers ont été installés pour pallier le manque de place dû à la démolition de l’école – Champsec, Sarreyer et Lourtier en fonction des degrés. «Bien sûr que les écoles animent les villages de la vallée, mais tous les bâtiments auraient dû être refaits pour les remettre aux normes, ce qui aurait fait exploser les coûts», avance la conseillère.

La solution d’une école centralisée simplifiera ainsi l’organisation des transports scolaires qui coûtent aujourd’hui un demi-million de francs à la commune. «Il faut imaginer que chaque jour, les élèves sont amenés dans les villages et que ceux de Sarreyer sont déplacés à chaque cours de gymnastique car l’école n’a pas d’espace dévolu au sport. A cela s’ajoutent les enfants qui bénéficient de l’UAPE à midi qui sont aujourd’hui conduits à Montanier.» 

Des arguments partagés par Patrick Dumoulin, enseignant et directeur des écoles primaires et enfantines. «Garder à tout prix les écoles dans les villages est une réflexion dépassée. Aujourd’hui, l’école doit évoluer. Un centre unique pour le Haut Val de Bagnes réunit les esprits de chaque village. Et cela facilitera les interventions des enseignants spécialisés dans les classes.»

Jean-Cédric Favre, membre de la commission scolaire en tant que représentant des parents habitant à Versegères, se souvient des trajets effectués par ses enfants durant la primaire. «En 3e année, ils montaient à Sarreyer, ce qui représente quatre fois vingt minutes par jour, ce qui n’est pas négligeable pour les petits.»  

>> A lire aussi: Un vrai complexe à 18 millions

Le concept des 3 V 

La construction du centre de Versegères représente les prémices d’une réflexion globale sur les écoles primaires de la vallée. «L’idée est de développer le concept des 3 V en ayant un centre à Versegères, un autre à Villette et un à Verbier.»

Pour le moment, les 260 petits du Châble et de Bruson naviguent entre les deux localités. «Le bâtiment de Villette mérite d’être rénové. La commune étudie les possibilités de rénovation ou de reconstruction et le maintien ou non de la structure de Bruson.» Du côté de Verbier, les deux établissements scolaires abritant 123 élèves sont pour le moment maintenus ainsi. 

Un bâtiment évolutif  

L’Atelier MARCH de Genève a remporté le concours d’architecture pour l’école de Versegères. Juan Madrinan, l’architecte chargé du projet, explique avoir conçu le bâtiment par petits segments ouverts sur toutes les orientations pour éviter de se retrouver avec une structure massive. Aussi, les besoins la commune étant amenés à évoluer dans le temps, la structure restera modulable. «La découpe permet des agrandissements, l’ajout de quatre classes supplémentaires.» L’enveloppe est formée de bois prégrisé et de béton.  
 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top