25.03.2016, 00:01  

Un pass à l’année au Pays du Saint-Bernard

Abonnés
chargement
L’hospice du  Grand-Saint-Bernard.

 25.03.2016, 00:01   Un pass à l’année au Pays du Saint-Bernard

Par charles Méroz

TOURISME - Une formule inédite intégrant quinze activités hivernales et estivales fera bientôt la promo de la région avec l’appui du skieur Daniel Yule.

Un pass intégrant plus de quinze activités pratiquées autant en hiver qu’en été sera lancé l’automne prochain au Pays du Saint-Bernard (PSB). Ce forfait valable à l’année sera mis en prévente dès le mois de septembre au prix de 99 francs – 119 ...

Un pass intégrant plus de quinze activités pratiquées autant en hiver qu’en été sera lancé l’automne prochain au Pays du Saint-Bernard (PSB). Ce forfait valable à l’année sera mis en prévente dès le mois de septembre au prix de 99 francs – 119 francs dès le 1er décembre – pour les personnes séjournant au moins une nuit dans la région, pour les propriétaires de chalets et les habitants des six communes partenaires que sont Orsières, Liddes, Bourg-Saint-Pierre, Vollèges, Sembrancher et Bovernier. «Réunir, oser et innover, voilà le fil rouge de cette initiative. On peut carrément parler d’un produit unique en son genre qui conduit à une réelle évolution de notre vision touristique», argumente Julien Moulin, président de PSB.

La destination pourra compter pour la promotion de son pass sur l’appui du skieur valaisan Daniel Yule. Icône connue dans le monde entier, le chien du Saint-Bernard sera aussi associé à la démarche menée.

Se distinguer des autres

L’instauration du Pass Saint-Bernard est le fruit d’une discussion menée depuis une année au niveau régional. «En Valais, il y a 67 destinations touristiques. La nôtre présente la particularité d’enregistrer deux fois plus de nuitées en été qu’en hiver, 100000 contre 50000 environ. La réflexion a été de nous dire: comment faire pour intéresser les gens qui viennent en été à ce qui se passe en hiver et vice versa. Nous nous sommes dit qu’il fallait absolument renforcer l’identité du PSB par rapport aux autres destinations», explique Julien Moulin. Les contacts noués avec les différents prestataires régionaux et les six communes partenaires, dont celle de Bovernier à partir de 2017, ont porté leurs fruits et débouché sur la création d’un «produit inédit en Europe sous cette forme», selon l’expression de Julien Moulin.

«Concrètement, dès l’automne prochain, la personne qui fera l’acquisition d’un pass aura droit à une large palette d’offres hivernales et estivales à des tarifs concurrentiels», insiste Gaëtan Tornay, directeur du PSB. Seront notamment intégrés au forfait l’accès par lignes de bus aux pistes de ski alpin ou de ski de fond de la région en hiver. En été, on peut mentionner le sentier suspendu de La Fouly, le musée de l’hospice du Saint-Bernard ou encore le fort d’artillerie de Champex-Lac. «Nous restons très attractifs grâce à la diversité de nos prestations. Notre ambition est de donner au client de passage l’envie de revenir dans notre région», argumente Gaëtan Tornay.

Julien Moulin pousse l’analyse encore plus loin: «Au PSB, le ski constitue 55% du chiffre d’affaires et le secteur touristique représente 25% des emplois. Avec le pass, il y a vraiment un fort potentiel à exploiter. Nous nous sommes d’ailleurs déjà fixé un objectif en termes de recettes, à savoir 2,5millions de francs.» Du côté des prestataires, la satisfaction est également de mise. Pascal May, de Transports Martigny Région: «Nous voyons cette initiative d’un très bon œil. Des discussions doivent encore avoir lieu en vue de la finalisation de la convention de partenariat.»

L’atout Daniel Yule

Le PSB a par ailleurs frappé un joli coup en s’attachant la collaboration de Daniel Yule. «Nous avons conclu un arrangement. Depuis le 1ermars, nous avons la possibilité d’utiliser son image pour assurer la promotion de notre nouveau produit. En contrepartie, nous le soutenons financièrement», souligne Julien Moulin. Pour Gaëtan Tornay, «en matière de visibilité, c’est une véritable chance de pouvoir compter sur un sportif de renom tel que Daniel Yule

«Une vitrine intéressante pour Bovernier»

Située dans le district de Martigny, la commune de Bovernier sera partie prenante dans la démarche à partir de l’été de l’année prochaine. Le point de vue du président Marcel Gay: «Le projet est intéressant et étonnant. Il bouscule les habitudes et a le mérite de poser les bonnes questions pour donner un nouvel élan aux activités touristiques régionales. Il fait aussi peur, car la formule proposée est révolutionnaire. Reste maintenant à convaincre tous les partenaires que le jeu en vaut la chandelle. Du côté de Bovernier, le Conseil communal adhère pleinement à cette idée. La visite des échelles des gorges du Durnand fera partie des offres proposées. C’est une vitrine intéressante pour la commune et pour la région.» cm


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top