06.05.2012, 16:30  

Le Parti Pirate Suisse crée sa section valaisanne

chargement
Arnaud de Kalbermatten et Christian Schnidrig, co-présidents du nouvellement créé Parti Pirate Valais, entourent Charly Pache, vice-président du Parti Pirate Suisse.

 06.05.2012, 16:30   Le Parti Pirate Suisse crée sa section valaisanne

Par Julien WICKY

Politique - Le Parti Pirate Suisse a créé samedi sa section valaisanne comportant une cinquantaine de membres. Deux co-présidents, Arnaud de Kalbermatten pour le Valais romand et Christian Schnidrig pour le Haut-Valais ont été élus.

Samedi, la section valaisanne du Parti Pirate Suisse, forte de 56 membres, a tenu son assemblée constituante à Sion en la présence de Charly Pache, vice-président du parti à l’échelle nationale. Cela en fait la douzième section suisse. «La dynamique est positive et nous prendrons petit à petit de l’ampleur, tout en restant réaliste avec des objectifs à la hauteur de nos ambitions», souligne Charly Pache.

Mieux représenté et connu dans le Haut-Valais, le Parti Pirate se donne portant une vocation cantonale sans scission. «Il y aura deux comités régionaux pour les deux parties linguistiques du canton et ils formeront une seule entité cantonale fonctionnant avec deux co-présidents», explique Charly Pache. Deux co-présidents, Arnaud de Kalbermatten pour le Valais romand et Christian Schnidrig pour le Haut-Valais ont été élus.

Le Parti Pirate en quelques mots

«Le Parti Pirate est d’abord un mouvement mondial qui milite pour  les droits des citoyens, la transparence et une approche adaptée à notre époque des nouvelles technologies digitales, avec une présence dans 63 pays et plus de 45 000 membres. Nous nous chargeons de repenser la manière de faire de la politique», explique Charly Pache, vice-président du Parti Pirate Suisse.

Dans notre pays, le parti compte près de 2000 membres répartis en douze sections. Il compte un élu communal à Winterthur et un lobbyiste actif au Palais Fédéral. Le meilleur score que le Parti ait obtenu dans le pays est de 4% lors d’une élection au Conseil des États.

Dans la charte du Parti on peut lire que : « Le Parti Pirate Suisse s’engage pour le respect de la sphère privée et le maintien de la protection des données personnelles, pour un Etat plus transparent, pour une approche réfléchie en ce qui concerne le droit d’auteur et les brevets, une formation scolaire adaptée à notre temps en ce qui concerne les nouvelles technologies liées à Internet, leur utilisation et les précautions à prendre pour protéger les enfants, la séparation de l’Église et de l’État, ainsi que la mise sous tutelle progressive des citoyens par l’État. »

Le Parti Pirate est plus connu en suisse alémanique en raison de la poussée du parti en Allemagne. «Les sondages allemands les placent à 13% pour les élections nationales et une entrée probable au Bundestag. Pour un parti de trois ans plus âgé que le nôtre, cela laisse présager de bonnes choses dans un avenir proche. Il est également déjà représenté au Parlement Européen», poursuit Charly Pache.


Top