29.09.2017, 00:01  

Un concert soul-poétique pour donner le ton

Abonnés
chargement
L’école de vitrail accueille un concert ce soir

 29.09.2017, 00:01   Un concert soul-poétique pour donner le ton

MONTHEY - L’école de vitrail accueille ce soir un concert de Marian Crole. Un premier rendez-vous qui en annonce d’autres.

Ce soir, l’Ecole de vitrail et de création de Monthey résonnera de sons bien différents de ceux émis par les outils qu’utilisent les élèves fréquentant l’établissement. Dès 20 heures, le bâtiment de la rue de Venise accueillera Anne Vadagnin, pianiste reconnue pour ses talents d’improvisation, et Marian Crole, auteure-compositrice-interprète de «Calls from Tomorrow», un set de chansons originales en...

Ce soir, l’Ecole de vitrail et de création de Monthey résonnera de sons bien différents de ceux émis par les outils qu’utilisent les élèves fréquentant l’établissement. Dès 20 heures, le bâtiment de la rue de Venise accueillera Anne Vadagnin, pianiste reconnue pour ses talents d’improvisation, et Marian Crole, auteure-compositrice-interprète de «Calls from Tomorrow», un set de chansons originales en français, espagnol et anglais pour une soirée soul-poétique. Elles seront accompagnées par Théo Duboule (guitares), Aurèle Louis (violoncelle et basse) et Yann Hunziker (percussions).

Ce concert devrait être le premier d’une série d’événements musicaux ou culturels destinés à faire vivre le lieu. «Notre école est avant tout un atelier. Mais l’endroit est particulier et nous sommes régulièrement sollicités pour des visites, des réceptions», relève Guy Cristina. Le directeur ne cache pas son envie de l’ouvrir encore davantage: «Il y a une dizaine d’années, nous avions déjà organisé des expositions, concerts ou spectacles. Nous avons aussi été l’un des sites de la Schubertiade en 2013. Le bâtiment a une acoustique incroyable, qui nous encourage à aller dans ce sens-là.»

Pas question toutefois pour celui qui est aussi municipal de la culture de se poser en concurrent d’autres pôles existants dans la commune. «Il ne s’agit pas de mettre sous toit un programme de saison. Nous voulons simplement profiter d’occasions et de contacts pour proposer ponctuellement quatre ou cinq événements faisant appel à autre chose que la formation et la réalisation de travaux, qui restent notre vocation première.» lmt

VeNDREDI 29/9


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top