05.10.2017, 00:01  

La taxe de séjour fait causer

Abonnés
chargement
La vallée d’Illiez (ici Champéry) compte quelque 4000 résidents secondaires.

 05.10.2017, 00:01   La taxe de séjour fait causer

VALLÉE D’ILLIEZ - La période de consultation sur la future taxe de séjour identique dans les trois communes a pris fin. Les remarques sont nombreuses. Le vote en assemblée primaire est prévu le 6 novembre prochain.

Les discussions vont bon train au sujet de la future nouvelle taxe de séjour, prévue conjointement pour les trois communes de la vallée d’Illiez en date du 1er janvier 2018.

La période de consultation vient de prendre fin. Elle a débouché sur 400 courriers pour un total de 4000 résidents secondaires (R2) installés à Troistorrents, Champéry ou Val-d’Illiez. «Les remarques...

Les discussions vont bon train au sujet de la future nouvelle taxe de séjour, prévue conjointement pour les trois communes de la vallée d’Illiez en date du 1er janvier 2018.

La période de consultation vient de prendre fin. Elle a débouché sur 400 courriers pour un total de 4000 résidents secondaires (R2) installés à Troistorrents, Champéry ou Val-d’Illiez. «Les remarques sont de différents ordres», précise le président de cette dernière, Ismaël Perrin, chargé de la communication sur ce dossier. «Certains ont des demandes très personnalisées. D’autres prônent une modification de notre projet en lien avec le nombre de jours à occuper ou louer leur bien mobilier.» En clair, la norme de 60 jours passe mal. De nombreux R2 prônent une base de calcul de 50 jours. «Cela nous paraît acceptable de faire un pas en ce sens», avoue le président. Par contre, pas certain que le nombre de 50 soit finalement retenu. L’option à 55 jours demeure plausible. Précision: lors du dernier recensement (en 2016), cette durée était de 80 jours à Champéry, 72 sur Val-d’Illiez et de 70 à Morgins.

Le Tribunal fédéral intervient

Il y a une dizaine de jours, le Tribunal fédéral a demandé à la commune de Loèche-les-Bains de réduire le nombre de jours prévu dans son règlement… justement à 60, l’estimant trop élevé eu égard à la réalité de la station.

D’autres personnes (hébergeurs, citoyens à l’année) s’interrogent sur le choix de créer un tarif unifié pour la vallée à 3 francs par jour. «Cette décision est en adéquation avec la création de la destination Dents du Midi», rappelle Ismaël Perrin.

Toutes les questions ont été traitées et les réponses figurent dans un dossier consultable en ligne sur les sites des communes précitées. De quoi faire la lumière sur des interrogations parfois pointues. «Nous avons aussi mis sur pied deux séances d’information, l’une avec les R2, l’autre avec les hébergeurs et les résidents principaux.»

Rappel du projet

Tous les résidents secondaires sont soumis à la taxe. Les hébergeurs professionnels vont ainsi devoir la prélever auprès de leurs hôtes (3 francs dès 16 ans, 1 fr. 50 pour les moins de 16 ans). La ponction financière est d’un tiers inférieure (2 francs) en cas de nuit passée dans une cabane d’altitude.

Précision: celui qui paie un forfait annuel et qui loue ou met à disposition son bien est en droit d’encaisser la taxe à la nuitée et la garder pour lui. Il recevra également des cartes Multipass (valeur 85 francs).

Pour la destination

Avec un calcul basé sur une occupation de soixante jours minimum, chaque mètre carré coûte entre 10 francs pour un 20 m² et 8 francs pour un 220 m² (système dégressif de 1 centime par mètre carré).

Total maximum à l’année: 1760 francs. Minimum: 200 francs. De quoi encaisser 4 millions de francs contre 1,09 million aujourd’hui (450 000 francs pour Champéry, 360 000 pour Troistorrents et 280 000 pour Val-d’Illiez). Si on devait descendre à 50 jours, le mètre carré coûterait entre 8 fr. 33 et 6 fr. 67.

«Ce montant doit permettre de financer la société et la destination et participer au développement de la carte Multipass», rappelle Ismaël Perrin. «Il doit nous permettre d’améliorer les infrastructures (sentiers pédestres et VTT), créer des produits et mener une étude sur la mobilité dans la vallée.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top