17.08.2017, 05:30  

La Montheysanne: trois Chablaisiennes racontent leur motivation à courir pour la bonne cause

Abonnés
chargement
Liliana Sesmil, Angela Borges et Sandra Correia se préparent à la course de La Montheysanne.

 16.08.2017, 11:23   La Montheysanne: trois Chablaisiennes racontent leur motivation à courir pour la bonne cause

Solidarité La 6e édition de La Montheysanne qui aura lieu le 20 août, ne réunira pas que des sportives aguerries à l’effort. Témoignages de trois coureuses qui s'activent pour la bonne cause.

Elles se nomment Angela, Sandra et Liliana. Leur point commun: elles participeront à l'édition 2017 de La Montheysanne. L'épreuve de course à pied réservée aux femmes se déroulera dimanche pour la sixième année consécutive. Départs et arrivées au stade d'athlétisme du Verney.

Le principal but de ces jeunes femmes ne se situe pas dans la recherche d’une performance...

Elles se nomment Angela, Sandra et Liliana. Leur point commun: elles participeront à l'édition 2017 de La Montheysanne. L'épreuve de course à pied réservée aux femmes se déroulera dimanche pour la sixième année consécutive. Départs et arrivées au stade d'athlétisme du Verney.

Le principal but de ces jeunes femmes ne se situe pas dans la recherche d’une performance sportive. «On aimerait toutes s’améliorer d’au moins une seconde», sourit Liliana. «Mais c’est vrai que notre motivation première est ailleurs.»

>>A lire aussi: A la Montheysanne, elles courent contre le cancer

Donner de son temps

 «C'est la cause qui nous pousse à courir», admet Angela, la Vouvryenne. «Dans notre entourage (famille, amis), on connait tous au moins une personne atteinte d’un cancer.» «C’est vraiment une cause importante pour laquelle il vaut la peine de se mobiliser», ajoute Sandra. «De plus, on sait que l’argent récolté ira à la Ligue valaisanne contre le cancer. C’est une motivation de plus», ajoute Liliana. «Nous sommes régulièrement abordées par diverses associations afin de les soutenir. En venant courir dimanche, on ajoute un aspect concret à notre engagement. On donne de notre temps, de notre énergie», expliquent-elles à l’unisson.

Pour les trois Chablaisiennes, La Montheysanne sera leur unique course de l’année. Elles s’aligneront sur 5 kilomètres. «Comme je m’entraîne deux fois par semaine, je pourrais courir les dix. Mais après 45 minutes d’effort, j’ai tendance à m’ennuyer», rigole Sandra, dont la fille Norine courra également sur 500 mètres. La Montheysanne s’est promise de s’aligner au départ d’autres épreuves de courte distance l’an prochain. Ses deux copines, non.

La bonne fée

«Pour ma part, je ne me suis pas encore entraînée cette année», se marre Liliana. La Montheysanne, c’est aussi cela. Courir à cool. «De toute manière, l’ambiance te pousse à aller de l’avant», avoue Angela. Même en cas de souffle court.

Leurs présences sur la ligne de départ, dimanche, est aussi étroitement liée à une amie commune: Sandra Previti. Au bénéfice de réseaux professionnels et d’amitiés conséquents, la Bas-Valaisanne est parvenue à former un groupe de 27 motivées pour dimanche.  «Elle a réussi à créer un effet de groupe. Elle nous motive», souligne le trio, reconnaissant.

Le fait que l’épreuve soit réservée à la gente féminine motive également ces participantes. «Cela créée une solidarité supplémentaire», avoue Angela. «Cela prouve que nous savons nous unir pour défendre une cause.»

>>Retrouvez toutes les informations sur La Montheysanne en cliquant ici.
 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

SolidaritéA la Montheysanne, elles courent contre le cancerA la Montheysanne, elles courent contre le cancer

Déjà plus de 800 inscriptionsDéjà plus de 800 inscriptions

Top