02.02.2016, 00:01  

Une boîte à bébé mais pas que

chargement
La boîte à bébé a été installée à l’entrée du bâtiment de la direction générale de l’établissement.
Par Stéphanie germanier

DéTRESSE - L’Hôpital du Valais proposera aussi l’accouchement confidentiel.

Près de 16% des grossesses, sont potentiellement en Suisse des grossesses à risques, du point de vue psychosocial. Jeune âge de la mère, situation sentimentale ou familiale compliquée, dénuement. Pour aider les mères en détresse, l’Hôpital du Valais est le premier établissement de Suisse romande à avoir ouvert, hier matin, une boîte à bébé dans ses murs de Sion. C’est la huitième fenêtre du genre en Suisse. Des installations dans lesquelles seize bébés ont été déposés depuis 2001.

Un outil pas suffisant

Mais pas question de s’arrêter là en mettant en application le mandat donné par le Parlement cantonal en 2013. La commission extraparlementaire qui a planché sur la mise en œuvre s’est également laissé inspirer par ce qui se passait dans les autres cantons et elle a donc assorti l’installation de la boîte à bébé, de la possibilité pour les mères d’accoucher confidentiellement.

En effet, et comme l’ont affirmé les responsables politiques et médicaux de l’Hôpital du Valais, la boîte à bébé ne garantit pas à l’enfant abandonné son droit de connaître ses origines. Elle se justifie pourtant en dernier recours lorsqu’il s’agit de sauver la vie d’un nouveau-né. L’accouchement confidentiel est donc une solution supplémentaire, complémentaire même, et légale offerte aux mères. En effet, celles-ci peuvent planifier la prise en charge de leur grossesse, leur accouchement ainsi que le suivi sous pseudonyme. Leur vrai nom est cependant transmis à l’état civil une fois le bébé né et ce dernier pourra, sa majorité atteinte, s’enquérir de l’identité de sa génitrice. «Plusieurs cantons ont déjà mis en place ce système», a rappelé Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du Département de la santé. Berne, Bâle, Thurgovie et Saint-Gall ont par exemple servi de modèles.

Une prise en charge globale

Ces aides à la mère et l’enfant présentées hier s’inscrivent également dans une prise en charge globale des mamans en difficulté à l’hôpital. Trois brochures informatives sur l’encadrement et les différentes marches à suivre ont été éditées. Elles seront notamment disposées à côté de la boîte à bébé, pour informer les mères qui viendraient en repérage qu’il existe d’autres solutions. Ainsi qu’à l’intérieur pour celles qui feraient le choix d’y déposer leur nouveau-né. Dans le berceau, sont également mis à disposition du papier et un crayon pour que la mère puisse laisser un message à son enfant.

A l’abri des regards

La boîte à bébé de Sion qui ressemble à une fenêtre ouverte sur une petite pièce a été installée à l’entrée du bâtiment de la direction générale de l’établissement.

C’est un lieu où il y a peu de passage et donc discret. Un lieu facilement accessible, en voiture, à pied ou en bus. Un lieu enfin où il n’y aura pas de travaux ces prochaines années dans le cadre du projet Pôle santé, ont encore expliqué les responsables du projet.

Information sur le site: hopitalvs.ch/boiteabebe

comment ça marche?

Le personnel hospitalier est alerté dès qu’un bébé est déposé dans la boîte. La mère a alors cinq minutes pour quitter les lieux. Elle peut revenir sur sa décision d’abandon dans un délai de trois mois. sg


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top