29.03.2017, 23:11

Les scènes de la Passion racontées en Playmobil

Abonnés
chargement
1/12  

 29.03.2017, 23:11 Les scènes de la Passion racontées en Playmobil

Trois Valaisans ont réalisé une œuvre racontant l’histoire de Pâques sur 15 mètres carrés, avec 750 personnages en plastique. A voir à l’ancien musée de l’Evêché de Sion dès samedi.

«Excellent! Il y a tellement de détails. Je suis émerveillé du résultat.» Le vicaire épiscopal Pierre-Yves Maillard ne tarit pas d’éloges devant l’œuvre en Playmobil créée par trois Valaisans pour montrer les scènes de la Passion en quarante tableaux illuminés. Christian Roten, Patrick Zufferey et Frédéric Revaz ont représenté ce moment particulier du Christ sur 15 mètres carrés comportant...

«Excellent! Il y a tellement de détails. Je suis émerveillé du résultat.» Le vicaire épiscopal Pierre-Yves Maillard ne tarit pas d’éloges devant l’œuvre en Playmobil créée par trois Valaisans pour montrer les scènes de la Passion en quarante tableaux illuminés. Christian Roten, Patrick Zufferey et Frédéric Revaz ont représenté ce moment particulier du Christ sur 15 mètres carrés comportant 750 figurines de Playmobil posées sur quarante palettes CFF dans l’ancien musée de l’Evêché à Sion.

Sur cet immense tableau, les scènes de la Passion s’illuminent au fil du récit raconté par l’évêque de Sion Mgr Lovey et par Pierre-Yves Maillard dans une vidéo animant l’œuvre. «C’était un bon moyen de faire de l’évangélisation, d’expliquer à tout le monde, en particulier aux enfants ce qu’est la Passion, grâce à ces magnifiques tableaux», s’enthousiasme le vicaire épiscopal.

Milliers d’heures de travail

La construction et la scénographie des personnages et maisons en Playmobil est l’œuvre de Christian Roten qui a mis un an pour confectionner ce travail – Patrick Zufferey et Frédéric Revaz se sont occupés de l’illumination de la création et Christian Roten de la vidéo. Des milliers d’heures sans doute. «Je ne saurais pas vous dire le nombre d’heures qu’il m’a fallu. C’est clair que j’y ai passé une grande partie de mes loisirs», avoue, avec modestie, ce passionné de constructions en Playmobil.

C’est d’ailleurs lui qui avait réalisé une crèche, également en Playmobil, pour Noël 2014. «Quand on a vu son travail très original et impressionnant, nous lui avons demandé s’il était d’accord de faire une œuvre pour Pâques», explique Pierre-Yves Maillard.

Quelques anachronismes volontaires

Christian Roten a accepté de relever le défi. «En plus, l’évêché m’a donné carte blanche. J’ai donc eu une grande liberté.» L’homme ne s’en est pas privé. Outre la représentation des traditionnelles scènes de la Passion du Christ, il a inséré quelques anachronismes dans ses tableaux représentant le Moyen Age.

Le spectateur attentif repérera ainsi le personne de «Où est Charlie?», une partition ou encore un personnage portant un pistolet représentant un brigand. «Je me suis fait plaisir», avoue-t-il en souriant. Dans l’œuvre de 15 mètres carrés, le visiteur pourra découvrir quelques personnages du «Seigneur des anneaux», comme Gandalf. «Je les ai cachés derrière un arbre, car ce n’était pas dans le thème de la Passion, mais les gens attentifs pourront les voir.»

Les vitraux de Sion dans la cathédrale miniature

Sur l’œuvre, différentes scènes de la vie au Moyen Age sont représentées, dont les travaux des forestiers, des pêcheurs, des chasseurs ou encore la cueillette des pommes. Une église aux vitraux identiques à ceux de la cathédrale sédunoise domine l’ensemble. «Tout est en Playmobil sauf les rosaces et les ogives créées par un artisan espagnol», explique Christian Roten. Qui a parfois dû rivaliser d’imagination pour certains accessoires. Ainsi, la couronne d’épines du Christ est-elle issue de la couronne de la mariée en Playmobil.

Outre tout le travail des personnages et des saynètes, il a fallu illuminer chaque tableau. Quarante lampes LED ont ainsi été posées de-ci de-là. «Il y a aussi 200 mètres de câbles électriques», note Patrick Zufferey. «Il y a eu tout un travail de synchronisation à faire pour illuminer la bonne scène au bon moment, en accord avec la vidéo.» Son fils de 14 ans a aussi participé en posant toutes les fiches électriques. «Avec le fils de Christian, il a également installé tous les arbres. En fait, toute la famille s’y est mise», raconte Patrick Zufferey.

pratique

L’œuvre en Playmobil est visible dès ce samedi à l’ancien musée de l’Evêché à Sion, de 11 à 18 heures, puis, tous les mercredis, samedis et dimanches aux mêmes heures. Il est également possible de faire des visites sur demande pour les groupes en téléphonant à Pierre-Yves Maillard au 078 842 69 93. Entrée gratuite, panier à la sortie. CSa


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top