08.09.2014, 15:57  

Le domaine des 4 Vallées est sauvé, les professionnels du tourisme soulagés

chargement
Les tensions continuent dans les 4 Vallées.
Par Sophie DORSAZ

Tourisme - Un accord a été signé par toutes les sociétés partenaires pour reconduire le domaine skiable des 4 Vallées. Un dénouement qui arrive au dernier moment pour les prestataires touristiques.

Le domaine skiable des 4 Vallées en Valais est reconduit pour 18 ans. Un accord vient d'être signé en ce sens par toutes les sociétés partenaires. Celles-ci s’engagent également à renforcer leur collaboration.

Verbier, Nendaz, Veysonnaz et Thyon sont sorties de l'impasse dans laquelle elles se trouvaient depuis que Téléveysonnaz avait dénoncé l'accord des 4 Vallées. Jean-Marie Fournier, l'administrateur délégué de Téléveysonnaz, a obtenu un dédommagement financier "pour un droit de préemption non respecté" et "la levée des oppositions à des travaux sur la télécabine de la piste de l'Ours", a-t-il expliqué.

De fait, les projets qui avaient émergé dans l'intervalle restent à l'état virtuel comme "Verbier Grand Ski" ou "Espace Mont-fort", a précisé Jean-Pierre Morand, président de Téléverbier. Le patron de Verbier est soulagé que les "incertitudes" soient levées, même s'il est un peu tard pour les tour-opérateurs.

L'avenant, ajouté à l'accord en vigueur depuis 2006, laisse ouvert les possibilités allant dans le sens d'un rapprochement, voire de fusion entre les domaines. Les partenaires se sont ainsi engagés par cet accord à renforcer leur collaboration. Les discussions se poursuivront ces prochains mois dans cette optique.

L'accord des 4 Vallées avait été dénoncé par Téléveysonnaz en décembre 2012 avec effet au 30 juin 2014. La médiation a été menée par le conseiller d’Etat Jacques Melly.

Le PDC du Valais romand réagit

Dans un communiqué de presse, le PDC du Valais romand félicite leur conseiller d'Etat en charge de la médiation pour "son engagement efficace dans ce dossier pourtant délicat". Le parti "salue également l’attitude des différents partenaires impliqués, qui ont pris conscience de l’intérêt supérieur du Valais touristique et ont accepté de laisser de côté leurs différents, dans un esprit de recherche de consensus".

Un dénouement in-extrémis pour les prestataires touristiques

A Verbier, Nendaz, Veysonnnaz et Thyon, les directeurs des offices du tourisme disent tous leur soulagement vis-à-vis du dénouement de l’affaire 4 Vallées. Par contre, tous n’ont pas le même avis concernant les conséquences de ces mois d’incertitude. «On regrette tout de même ce battage médiatique qui nous a causé préjudice», explique Joël Sciboz, directeur de l’office de tourisme de Verbier. «Il y a eu des réactions assez vives de la part des tours opérateurs, des touristes étrangers et des locaux. Mais heureusement, la solution arrive tôt, ce qui nous permet de rassurer les clients et les propriétaires de résidences. Les dommages sont rattrapables.» Nadine Ruchti, responsable de l’office du Tourisme de Veysonnaz indique que «les remontées mécaniques ont repoussé les préventes de deux semaines, pour attendre l’issue des négociations.» «Mais le plus gros problème se trouvait du côté des tours opérateurs, qui préparent leurs offres hivernales durant l’été. Je pense que nous avons déjà perdu un peu de notre clientèle pour cet hiver.»

Plus de réactions et d'informations dans nos éditions payantes de mardi 9 septembre.


Top