10.10.2016, 14:00  

Gault&Millau 2017: 12 nouvelles adresses en Valais

chargement
Grégoire Antonin, du Nouvo Bourg à Saillon, fait une entrée remarquée (15 points) au Gault&Millau 2017.

Gastronomie - Les testeurs du guide Gault&Millau 2016 se sont attablés dans 364 restaurants en Suisse. En Valais, ils ont déniché douze nouvelles adresses et promu 10 restaurants.

Par rapport au nombre d’habitants, notre canton figure parmi les régions les mieux dotées en bonnes tables. De quoi titiller nos papilles...

Didier de Courten voit ses 19 points confirmés pour la dixième année consécutive et demeure le chef de file incontesté de la gastronomie valaisanne. Tandis que certains talents s'affirment (Pierre Crepaud au CransHotel&Spa notamment) et que d'autres pointent à l'horizon...

Une entrée remarquée

Il y a les incontournables. Ceux que tous les gourmets connaissent et dont le talent est confirmé. Et puis, il y a les nouveaux toqués. Ceux qu’on se réjouit de découvrir et ceux qu’on connaît de longue date, à l’image de Grégoire Antonin qui a été le second de Didier de Courten durant plus d’une dizaine d’années.

Le succès de ce chef de 38 ans, qui d’emblée décroche 15 points au Gault&Millau,  ne doit rien au hasard. "En comptant l’apprentissage, c’est le fruit de 25 ans de travail" souligne celui qui a choisi Saillon pour exprimer son art.

Au cœur de ce magnifique village médiéval, l’enseigne Au Nouvo Bourg marie des murs ancestraux et un intérieur à l’esthétique contemporaine. Un peu comme la cuisine rêvée par Grégoire Antonin.

"Je veux aller  à l’essentiel: procurer du plaisir. A chaque bouchée, le client doit penser que c’est évident, alors que tout est bien réfléchi." 

Avec sa Brasserie fine aux goûts du terroir, Grégoire Antonin n’a pas l’impression de faire du gastro, ni du de Courten. "Il a été mon maître, mais aujourd’hui, je veux tracer ma voie."

Autres jolies surprises, l’arrivée du Soleil de Dugny à 13 points  et de La Table Gourmande du Castel d’Uvrier (13 points également) où Bruno Toppazzini, autrefois confiné au sous-sol du Kannou à Leytron, rayonne.

Le Grotto de la Fontaine à Sion, obtient 12 points tout comme le Communal de Val d’Illiez.

A Martigny, le communiqué du Gault&Millau mentionnait le Chomel, sélectionné sans être encore noté. On a d'abord cru qu'il s'agissait des Touristes, anciennement géré par les frères Chomel et repris depuis peu par Mathieu Biolaz –encore un ancien de Didier de Courten– et  par Nelson Bonvin car le talent de ces deux jeunes résonne comme une promesse de félicité. Une fois le guide en main, on apprend que le commentaire s'adresse bien à François et Christophe Chomel qui ont changé d'adresse.

Le plat de résistance qui s’impose

Pierre Crepaud, le cuisinier  du cinq étoiles Le Crans Hôtel&Spa rejoint son voisin Franck Reynaud de l’Hostellerie du Pas de l’Ours dans le cercle déjà fort prestigieux des 17 points. Une progression que les prouesses du green chef (le vert est sa signature) laissaient augurer depuis quelques temps.  

Julien Gaussares, L’Héliantis à Massongex, et sa cuisine qui fait la part belle aux plantes sauvages et aux produits des paysans du coin, tout comme Cyril Lacoste du savoureux Café du Marché à Sion, grimpent eux aussi d’une marche et obtiennent 14 points.

Haut-Valais

Les promus:

After Seven, Backstage Hotel, Zermatt 17 points
Balmhorn, Loèche-les-Bains 14 points
La Locanda by Oliver Glowig, The Capra, Saas-Fee 14 points
China Garden, Zermatt 14 points
Chez Heini, Zermatt 14 points
Chez Vrony, Zermatt 14 points
Baschi, Geschinen 13 points

Les nouveaux

Hubertus, Obergesteln 15 points
Albrun, Binn 14 points
Moosalp, Törbel 14 points
Mühle, Geschinen 13 points
1818, Zermatt 13 points
Alpenhof, Zermatt 13 points

Découvrez les confidences de Didier de Courten sur ses 10 ans dans le top des meilleurs chefs de Suisse et l'intégralité de cet article dans nos éditions numériques et papier du 11 octobre.

 

 


Top