25.03.2013, 11:14  

Abus sexuels: bientôt des cours de prévention obligatoires dans les classes?

chargement
Depuis 2004, les intervenants de Patouch donnent des cours pratiques et théoriques de prévention contre les abus sexuels. Mais les cours sont encore et toujours facultatifs. Seul un nombre restreint d'élèves a eu la chance de les suivre.

 25.03.2013, 11:14   Abus sexuels: bientôt des cours de prévention obligatoires dans les classes?

Par Christine SAVIOZ

PEDOPHILIE - L'affaire du pédophile de Châteauneuf fait réagir certains politiciens. Le député UDC Jean-Luc Addor propose de rendre les cours de prévention des abus sexuels, donnés par l'association Patouch, obligatoires dans les classes du canton.

"Combien faudra-t-il encore de découvertes de pédophiles pour que les politiques valaisans bougent?», s’insurge Bernard Jaquet, le président de Patouch – l’association dont la mission est la prévention des abus sexuels auprès des enfants et adolescents. Depuis sa création, Patouch tente de rendre les cours de prévention qu’elle propose obligatoires dans les classes du canton. «Cela coûterait quelque 150 000 francs. Ce n’est tout de même pas énorme, et cela pourrait sauver des dizaines d’enfants!», souligne Bernard Jaquet.

Jusqu’à aujourd’hui, les dirigeants du Valais ont fait la sourde oreille. Mais les choses risquent de changer très prochainement. Depuis l’affaire de l’entraîneur de football pédophile de Châteauneuf, Bernard Jaquet a réussi à motiver le député UDC Jean-Luc Addor. "Il nous a promis de faire bouger les politiques et déposera une motion à la prochaine session du Grand Conseil pour rendre nos cours obligatoires dans les classes.»    

Jean-Luc Addor confirme la nouvelle. Il va cependant tenter de motiver plusieurs de ses collègues d’autres partis, «pour ne pas faire de récupération politique». «Et puis, l’UDC n’a pas le monopole de la prévention des abus sexuels. Cela concerne tout le monde et nous avons tous cette responsabilité!»

Dossier complet et témoignage d’une femme abusée pendant dix ans dans son enfance, à lire dans l’édition papier de mardi du Nouvelliste..

             

 

 

 


Top