26.03.2016, 10:58  

Un appel lancé par des syndicalistes demande d'accueillir 50 000 réfugiés

chargement
Les signataires du manifeste s'émeuvent de la crise humanitaire engendrée par la fermeture de la route des Balkans.

Solidarité - Les syndicalistes ont lancé un appel à accueillir 50 000 réfugiés en Suisse devant la crise humanitaire provoquée par la fermeture des frontières. Plusieurs personnalités ont déjà signé le manifeste.

L'appel a été mis en ligne "avec l'objectif de récolter rapidement plusieurs milliers" de paraphes, indiquent les auteurs dans un communiqué. Le manifeste a aussi été publié dans la Tribune de Genève.

Depuis la fermeture de la "route des Balkans" à la frontière serbo-croate, des centaines de milliers de réfugiés "vivent une véritable urgence humanitaire et la Suisse doit tout faire pour les accueillir rapidement", écrivent les organisateurs. Ils invitent en outre les collectivités publiques à intégrer le réseau européen des "Villes de refuge".

 

L'appel a notamment été signé par les conseillers nationaux Lisa Mazzone (Verts/GE), Yvonne Feri (PS/AG), Chantal Galladé (PS/ZH), Philippe Hadorn (PS/SO), la conseillère aux Etats Liliane Maury Pasquier ou encore le conseiller d'Etat genevois Antonio Hodgers (Verts).

Jean Ziegler, vice-président du comité consultatif du conseil des droits de l'Homme de l'ONU, son fils Dominique, metteur en scène, ainsi que d'autres personnalités du monde de la culture, comme les écrivains Adolf Muschg et Pedro Lenz ou le rappeur genevois Jonas, soutiennent l'action.

"Face à cette crise humanitaire, des murs s’érigent à travers l’Europe alors que certains pays, comme la Grèce, sont confrontés à une tragédie humaine", déplorent les instigateurs de l'appel. La péninsule hellénique s'attend à devoir accueillir plus de 100'000 réfugiés d'ici quelques semaines.

ATS

À lire aussi...

Crise migratoireDes centaines de réfugiés et migrants bloquent les routes grecquesDes centaines de réfugiés et migrants bloquent les routes grecques

AsileLe président du PLR veut que l'État dépense plus pour les requérants d'asileLe président du PLR veut que l'État dépense plus pour les requérants d'asile

Top