10.10.2017, 11:57

Trois millions de francs d'argent et d'or finissent chaque année dans les stations d'épuration suisses

chargement
Un trésor dans votre station d'épuration? Sur le papier, oui...

 10.10.2017, 11:57 Trois millions de francs d'argent et d'or finissent chaque année dans les stations d'épuration suisses

surprenant 3 tonnes d'argent et 43 kilos d'or finissent chaque année dans les boues des stations d'épuration suisses. Un jackpot qui pourrait valoir 3 millions de francs. Mais qui est, pour des raisons techniques et financières, inexploitable.

Près de 1,5 million de francs d'or et le même montant en argent disparaissent chaque année dans les effluents et les boues d'épuration suisses, selon une étude de l'Eawag. Un recyclage n'est cependant pas encore rentable.

L'industrie et la médecine utilisent de plus en plus d'éléments-traces: le tantale, un métal de transition, ou le germanium, un semi-métal, dans les composants électroniques, le niobium et le titane dans les alliages et revêtements, le gadolinium en radiologie ou dans les peintures phosphorescentes, par exemple.

Une grande partie de ces éléments, sinon la totalité, se retrouve dans les eaux usées. L'équipe de Bas Vriens et Michael Berg, de l'Institut de recherche sur l'eau Eawag, a déterminé pour la première fois quels éléments étaient rejetés avec les eaux épurées et les boues d'épuration et en quelles quantités.

L'étude a été menée en partenariat avec 64 stations d'épuration sur mandat de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), précise l'Eawag mardi dans un communiqué. Elle est la première à examiner de façon systématique les eaux usées de tout un pays industrialisé.

1070 kilos de gadolinium

Les résultats ont été convertis en masse par habitant et par jour pour chaque élément. Les valeurs obtenues vont de quelques microgrammes (pour l'or, l'indium et le lutécium) à plusieurs grammes (pour le phosphore, le fer ou le soufre) en passant par quelques milligrammes (zinc, scandium, yttrium, niobium, gadolinium).

Ce qui paraît peu au premier abord se révèle significatif à l'échelle de la population suisse. Les quantités annuelles calculées par les scientifiques atteignent ainsi 3000 kg pour l'argent, 43 kg pour l'or, 1070 kg pour le gadolinium, 1500 kg pour le néodyme et 150 kg pour l'ytterbium.

Les moyennes et tonnages calculés en disent cependant peu sur les concentrations réelles au niveau local. Celles-ci varient fortement d'une station d'épuration à l'autre, pouvant aller du simple au centuple.

ATS

À lire aussi...

EnvironnementMartigny veut construire une nouvelle station de pompage des eaux uséesMartigny veut construire une nouvelle station de pompage des eaux usées

environnementEaux usées: bilan 2015 globalement positif pour le ValaisEaux usées: bilan 2015 globalement positif pour le Valais

Top