13.08.2017, 19:42  

Saignelégier (JU): 40'000 spectateurs se sont rendus au Marché-Concours ce weekend

chargement
1/2  

 13.08.2017, 14:38   Saignelégier (JU): 40'000 spectateurs se sont rendus au Marché-Concours ce weekend

jura 40'000 spectateurs se sont rendus au Marché-Concours de Saignelégier (JU) de vendredi à dimanche. Malgré un temps mitigé samedi, le soleil a brillé dimanche.

Au total, 40'000 spectateurs se sont rendus au Marché-Concours de Saignelégier (JU) de vendredi à dimanche. Cette année, la manifestation a pris un accent plus politique avec la présence de deux candidats au Conseil fédéral, Ignazio Cassis et Pierre Maudet.

De vendredi à dimanche, 40'000 personnes se sont déplacées dans les Franches-Montagnes pour assister à cette fête populaire où les costards côtoient les chemises edelweiss, les poussettes les chevelures argentées. Si la température était par moment fraîche le samedi, le soleil a brillé une bonne partie de la journée dimanche.

Les courses du dimanche et notamment les spectaculaires courses de chars romains se sont déroulées sans encombre, ont indiqué les organisateurs. Cette 114e édition est "une bonne cuvée", estime Philippe Aubry, responsable de la communication de l'événement.

Le Tessin à l'honneur

Invité d'honneur cette année, le Tessin a débarqué dans les Franches-Montages avec une délégation de 600 personnes et une septantaine d'équidés. Ils ont notamment pris part au grand cortège folklorique du dimanche sous le slogan "Il Ticino per tutti i gusti" (Le Tessin pour tous les goûts).

Le canton transalpin a également présenté à trois reprises un spectacle autour de la légende du pont du diable. "Pour un canton aussi éloigné, les visiteurs tessinois se sont déplacés en nombre", estime Philippe Aubry.

Candidats en course

Un Tessinois qui a fait un déplacement remarqué à Saingelégier, c'est Ignazio Cassis, conseiller national PLR et candidat au Conseil fédéral. Avec sa présence et celle du conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet, la course au Conseil fédéral s'est invitée à la fête du cheval. Les deux ne disent pas ouvertement être présents en tant que candidats pour succéder à Didier Burkhalter.

Ignazio Cassis a indiqué à la presse que sa présence est due au fait que le Tessin est l'invité d'honneur. Mais il a reconnu que "ça tombe bien".

"Je suis ici en tant que représentant du canton de Genève, comme mes collègues des autres cantons", a, pour sa part, déclaré Pierre Maudet à l'ats. Les multiples poignées de main échangées par l'un et par l'autre laissent pourtant penser que les équidés ne sont pas les seuls à concourir ce dimanche.

"C'est important pour des candidats de venir dans des manifestations populaires", a dit Johann Schneider-Ammann, également de la fête. Qui d'Ignazio Cassis, Isabelle Moret ou Pierre Maudet aimerait-il avoir comme collègue? Le conseiller fédéral ne peut pas commenter la situation. Il souligne toutefois que, "peu importe le candidat, il doit être capable de collaborer dans une équipe".

Préoccupations des éleveurs

Les difficultés rencontrées par les éleveurs ont à nouveau été évoquées lors des discours. Gérard Queloz, président du Marché-Concours a ainsi demandé pourquoi éleveurs de chevaux et industrie chocolatière ne sont pas soumis aux mêmes règles: "Pourquoi a-t-on demandé au Canton du Jura de supprimer cette prime (cantonale pour l'exportation) alors que pour la loi chocolatière un délai jusqu'en 2020 a été accordé?"

Une question restée sans réponse. Johann Schneider-Ammann a bien souligné l'importance de "limiter autant que possible les entraves à l'accès aux marchés", mais n'a pas proposé de solutions concrètes.

Interrogé par l'ats, le conseiller fédéral a indiqué ne pas pouvoir en dire plus pour l'instant car la réponse à un postulat de la conseillère aux Etats Anne Seydoux-Christe (PDC/JU) est en cours d'élaboration. Le texte demande que toutes les possibilités liées aux accords de l'OMC soient explorées pour limiter l'importation de chevaux étrangers. Une réponse que la présidente du gouvernement jurassien, Nathalie Barthoulot, attend "impatiemment".

Lors de son discours, cette dernière n'a pas manqué de mentionner "le vote historique de Moutier". "Dès la rentrée, nous allons préparer activement l'accueil effectif de Moutier dans le Jura et ce ne sont pas les douze recours déposés contre ce vote qui vont nous retenir d'agir", a-t-elle averti.

ATS

Top