17.02.2017, 16:00  

Le Conseil d'Etat vaudois veut choyer les dents en taxant les sodas

chargement
Le Conseil d'Etat propose de taxer les boissons sucrées pour financer les soins dentaires des Vaudois.

 17.02.2017, 16:00   Le Conseil d'Etat vaudois veut choyer les dents en taxant les sodas

Santé bucco-dentaire - Le Conseil d'Etat propose une nouvelle législation pour prendre bien soin des dents et des porte-monnaies des Vaudois notamment en taxant les boissons sucrées. Plusieurs autres mesures de prévention et de remboursement de frais de dentistes ont été repensées.

Le Conseil d'Etat vaudois a planché sur une nouvelle législation en matière de santé bucco-dentaire et veut pour la première fois introduire une taxe cantonale sur les boissons sucrées pour financer une partie de la prise en charge des soins dentaires.

Son contre-projet à une initiative de la gauche fait aussi passer salariés et indépendants à la caisse en augmentant leurs cotisations. La proposition, présentée vendredi à la presse par le ministre de la santé Pierre-Yves Maillard, se veut une alternative à l'initiative cantonale déposée par la gauche pour le remboursement des soins dentaires. Le texte ne propose pas une assurance mais un dispositif de prévention et de prise en charge des soins.

Concrètement, tous les enfants et jeunes jusqu'à 18 ans verraient ainsi leurs soins dentaires (hors orthodontie) pris en charge à hauteur de 50%. Par le biais d'une incitation de 200 francs, les parents seraient en outre encouragés à souscrire une assurance dentaire pour leur enfant dès sa naissance.

3% du revenu

Les adultes pourront bénéficier d'aides financières pour les frais importants. Ceux-ci devront toutefois excéder 3% du revenu. Des mesures sont également prévues pour les personnes âgées.

Au total, les coûts de ce dispositif sont estimés à 38 millions de francs. Un montant que le ministre socialiste propose notamment de financer par une taxe cantonale sur les boissons sucrées de maximum 0,30 franc par litre. "Nous serions précurseurs en Suisse", lâche Pierre-Yves Maillard.

 

 

 

ATS

À lire aussi...

DiabèteSanté: le diabète touche plus de 40'000 VaudoisSanté: le diabète touche plus de 40'000 Vaudois

Top