20.06.2017, 00:01  

Fribourg va perdre quasi la moitié de ses offices

Abonnés
chargement
Sur l’ensemble de la Suisse, les offices de poste traditionnels devraient passer de 1400 à 800 ou 900.

 19.06.2017, 23:08   Fribourg va perdre quasi la moitié de ses offices

Par ats

Le canton de Fribourg découvre à son tour quel impact aura la restructuration de La Poste sur son territoire. Plus de deux offices postaux traditionnels sur cinq pourraient disparaître d’ici à 2020 dans le canton, soit 24 sur 56. La Poste fera un examen minutieux au cas par cas, a-t-elle indiqué hier. Parmi les localités touchées figurent Corminboeuf, Marsens,...

Le canton de Fribourg découvre à son tour quel impact aura la restructuration de La Poste sur son territoire. Plus de deux offices postaux traditionnels sur cinq pourraient disparaître d’ici à 2020 dans le canton, soit 24 sur 56. La Poste fera un examen minutieux au cas par cas, a-t-elle indiqué hier. Parmi les localités touchées figurent Corminboeuf, Marsens, Neyruz ou encore Riaz. A ces 24 offices s’ajoutent quatre filiales dont le statut était déjà en réévaluation, notamment à Matran.

Quant aux 32 filiales traditionnelles restantes, leur maintien est garanti au moins jusqu’en 2020. Parallèlement, le géant jaune compte ajouter 17 «points d’accès» au réseau fribourgeois. Il peut s’agir par exemple de points de dépôt ou de retrait, ou d’automates.

Limiter la casse

Les 24 offices réexaminés devraient être remplacés par des agences, a expliqué le Conseil d’Etat fribourgeois dans un communiqué. Celui-ci précise que ces sites représentent 21 emplois en équivalents plein-temps, répartis entre 31 personnes.

En mettant en exergue la dynamique démographique fribourgeoise, l’exécutif cantonal a discuté avec La Poste pour essayer de limiter la casse. Cette dernière a accepté d’entrer en matière pour la moitié de ses revendications. Le plan aurait donc pu être pire.

«Il ressort clairement» que La Poste «ignore les décisions politiques», a réagi pour sa part Syndicom. En effet, cette annonce arrive alors que le Parlement fédéral multiplie les interventions pour rétablir des exigences minimales dans les régions.

Une stratégie

Tant que le Conseil fédéral se contentera d’observer la situation «les bras croisés», cantons et communes ont intérêt à s’opposer fermement au démantèlement, dit Syndicom. Les discussions avec La Poste ne devraient se poursuivre que quand la loi aura été révisée.

L’entreprise avait annoncé sa stratégie en octobre dernier. Elle veut faire passer le nombre de points d’accès de 3700 à au moins 4000. Mais les offices de poste traditionnels devraient passer de 1400 à 800 ou 900. Des centaines de places de travail sont touchées.

Ailleurs en Suisse aussi

La Poste a dévoilé ces dernières semaines les détails de ses projets. Sur sol vaudois, 49 offices sur 127 sont en sursis. En terres neuchâteloises, 14 filiales sur 39 pourraient fermer. Dans le Jura, ce sont 15 offices sur 31, et au Tessin 48 sites sur 109.

Côté bernois, près de la moitié des offices (76) pourraient être transformés ou fermés. Dans le canton de Zurich, 26 offices sont sur la sellette. Dans les Grisons, à Schwyz et à Soleure, près d’un sur deux est menacé. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top