22.09.2017, 00:01  

Ticket presque gagnant

Abonnés
chargement
Steven Planchamp pilotera en octobre prochain sur le circuit du Mans.

 22.09.2017, 00:01   Ticket presque gagnant

KARTING - Steven Planchamp, 17 ans, est déjà assuré de disputer le championnat du monde dans trois semaines. Il lui reste à s’assurer du titre national en X30 Challenge.

A une manche de la fin du championnat de Suisse X30 Challenge, Steven Planchamp, 17 ans, a déjà levé l’une des deux inconnues. Il est qualifié pour le championnat du monde de karting qui réunira les trois meilleurs pilotes de chaque pays, en octobre prochain au Mans. Il lui reste encore à fêter le titre national de cette catégorie...

A une manche de la fin du championnat de Suisse X30 Challenge, Steven Planchamp, 17 ans, a déjà levé l’une des deux inconnues. Il est qualifié pour le championnat du monde de karting qui réunira les trois meilleurs pilotes de chaque pays, en octobre prochain au Mans. Il lui reste encore à fêter le titre national de cette catégorie nationale ouverte aux 125 cm3 sans boîte à vitesses. Une restriction qui n’empêche pas le Valaisan, le seul à évoluer à ce niveau, d’atteindre les 120-130 km/h en ligne droite. «Avant la dernière manche, samedi et dimanche à Lignières, je suis en tête avec 13points d’avance sur Patrick Näscher, un Liechtensteinois, précise-t-il. Ce n’est pas gagné parce qu’une course, avec les points de la pole (2) et ceux pour le meilleur tour en course (3), délivre 75points. Pour résumer, il me suffirait d’être juste derrière lui pour être sacré. A ce jour, j’ai gagné trois des six courses déjà disputées.»

Il découvrira Le Mans en octobre

Le titre national, évidemment, lui tient à cœur. Le championnat X30 Challenge compte sept épreuves, trois en Suisse – Lignières deux fois et Wohlen – et quatre à l’étranger. Il compte une vingtaine de pilotes. La cerise sur le gâteau, pour les trois premiers, c’est donc cette invitation pour le championnat du monde qui fait office de clôture de la saison. Il se déroulera sur le circuit du Mans du 9 au 15 octobre. C’est en qualité de champion de Suisse que le Bas-Valaisan, neveu de Didier Planchamp, ex-spécialiste de karting, pilote de courses de côte, qui lui a fait découvrir cette discipline alors qu’il n’avait que 9 ans, espère se rendre en France. «Une place en finale, parmi les trente premiers, serait déjà un super résultat quand on sait qu’il y aura 130 pilotes qualifiés. C’était mon objectif de l’année; il est donc déjà atteint.»

Le karting est l’une des écoles de pilotage de la plupart des stars en F1, plus généralement en monoplaces. Il entend bien suivre cette voie même s’il ne rêve pas non plus. «J’aimerais disputer la formule Renault en 2018, lâche- t-il. La monoplace me tente à condition de réunir le budget nécessaire. Sinon, je poursuivrai en karting. Je peux évoluer dans des catégories avec boîte à vitesses plus relevées, plus puissantes.»

Un avenir en monoplace?

Financièrement, une saison en karting coûte 40 000 à 50 000 francs, dont 7000 francs pour la seule semaine au Mans. A ce jour, Steven Planchamp peut compter essentiellement sur le soutien de ses parents. A l’avenir, il pourra compter sur l’aide de Raphaël Dupertuis, bien introduit dans le milieu et qui l’avait déjà coaché à ses débuts. «Je démarcherai des entreprises afin de disposer d’un budget plus important, espère celui-ci. La participation à un championnat du monde doit nous permettre de séduire des sponsors. En revanche, je ne me mêlerai pas de son job sur la piste. Il est bien entouré dans le Team Allemann, une écurie suisse alémanique.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top