25.09.2017, 00:01  

Triplé historique pour Peter Sagan

Abonnés
chargement
A la fin, c’est toujours Peter Sagan qui gagne.

 25.09.2017, 00:01   Triplé historique pour Peter Sagan

CYCLISME - Après Richmond en 2015 et Doha l’an dernier, le Slovaque réussit la passe de trois à Bergen. Il s’est imposé au sprint.

Peter Sagan, discret durant toute la course, a surgi in extremis à Bergen pour enlever son troisième titre de champion du monde en trois ans. Il signe une performance inédite dans le cyclisme au terme d’une course où Michael Albasini a fini 7e.

«Dans les cinq derniers kilomètres, j’ai pensé que c’était perdu», a reconnu le Slovaque. Mais Alaphilippe et...

Peter Sagan, discret durant toute la course, a surgi in extremis à Bergen pour enlever son troisième titre de champion du monde en trois ans. Il signe une performance inédite dans le cyclisme au terme d’une course où Michael Albasini a fini 7e.

«Dans les cinq derniers kilomètres, j’ai pensé que c’était perdu», a reconnu le Slovaque. Mais Alaphilippe et son compagnon d’échappée, l’Italien Gianni Moscon, ont été rejoints à 1500 mètres de la ligne, sans que la télévision, réduite à ses caméras fixes, puisse retransmettre ces instants clés de la course majeure de l’année. Sagan, qui ne s’était pas montré jusque-là au long des 267 kilomètres, a remonté le Norvégien Alexander Kristoff qu’il a devancé d’un quart de roue. L’Australien Michael Matthews a pris la troisième place, son deuxième podium après sa deuxième place de 2015 à Richmond lors du premier titre du Slovaque.

Comme prévu, à l’exemple de la tactique suivie l’an passé dans les sables de Doha, Sagan s’en est remis aux autres sélections nationales, faute de pouvoir s’appuyer sur une équipe nationale solide (six coureurs pour la Slovaquie contre neuf aux nations fortes). Pari réussi, puisque aucune échappée n’a pu aller au bout. Pas plus le groupe formé à l’initiative du Belge Tim Wellens à 65 kilomètres de l’arrivée que le duo Alaphilippe-Moscon dans le dernier des onze tours de circuit.

Victoire dédiée à Scarponi

Le retour du peloton, aux 1500 mètres, a rebattu les cartes et, à ce jeu-là, Sagan a tiré une nouvelle fois le bon jeu. En conclusion d’une saison qui l’a vu échouer dans les grands rendez-vous et perdre son maillot vert du Tour de France après son exclusion pour sprint dangereux. «C’est une année magnifique», a réagi le triple champion du monde dont la femme attend un premier enfant. Il avait auparavant dédié ce titre au coureur italien Michele Scarponi décédé accidentellement en avril dernier: «Je pense très fort à lui.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top