04.04.2017, 22:09  

Le HC Sion se retrouve devant une double inconnue

chargement
Le HC Sion a subi sa première défaite dans le tour final suisse.

première ligue - Défaits mardi soir à Frauenfeld (4-3), les Sédunois ne savent toujours pas contre qui ni où ils disputeront la grande finale ce samedi.

C’est la principale énigme que les hommes de Dany Gelinas pouvaient résoudre mardi soir sur la glace de Frauenfeld: allaient-ils s’offrir le droit de disputer la grande finale de samedi, celle qui consacrera le champion de Suisse de première ligue, à domicile ? Pour cela, un point leur suffisait. Une unité que les Sédunois ne ramèneront pas suite à leur très long déplacement. Et voilà qu'ils se retrouvent à nouveau devant une équation à deux inconnues: où et contre qui joueront-ils la finalissima ? La réponse tombera jeudi soir suite au duel entre leur adversaire de ce mardi soir et Brandis.

Au terme de la première période, Sion a été contraint de rejoindre le vestiaire avec une longueur de retard. Et pourtant, Antoine Todeschini avait longuement retardé l’échéance. Mais à 24 secondes de la sirène et alors que Sion évoluait à 4 contre 5, le gardien n’a rien pu faire. Masqué par l’un de ses propres défenseurs, il n’a pu que constater les dégâts. De l’autre côté de la patinoire, les Sédunois s’étaient pourtant eux aussi crée des opportunités de but. Par Curty, Locher ou encore Dayer. Mais c’est Colin Loeffel, suite à un 3 contre 2 rondement mené, qui s’est créé la possibilité la plus nette du premier tiers en faveur de ses couleurs. En vain.

Sion s’effondre en sept minutes...

Au retour des vestiaires, Sion a immédiatement remis les pendules à l’heure: lancé sur le côté droit, Vincent Guex a vu son tir être repoussé par le gardien adverse. Mais sur le rebond, Christopher Depraz s’est montré très réactif et a pu pousser le puck au fond. 1-1 après 21’10 minutes de jeu, voilà qui résumait parfaitement la physionomie de la rencontre. Après l’égalisation, Sion s’est retrouvé pour la troisième fois de la soirée en infériorité numérique. Solides sur ce coup, les Sédunois ont pu tuer assez facilement la pénalité. Alors qu’ils commençaient à prendre les choses en main, les Valaisans ont vu Frauenfeld reprendre l’avantage pour la deuxième fois de la soirée. Parfaitement servi, Geiser n’a pas manqué son affaire. A nouveau présent, Antoine Todeschini n’avait pas grand-chose à se reprocher. Tout comme sur le 4e but thurgovien où on ne pouvait franchement pas le montrer du doigt.

...avant de réagir

Mené de trois longueurs, Sion a pu bénéficier d’une première supériorité, et même d’une double supériorité numérique d’une minute et 46 secondes échelonnée entre la fin du tiers médian et le début de la période finale.  Sans parvenir à raccourcir la distance.  Avec un deuxième but à ce moment de la partie, les joueurs de la capitale auraient pu reprendre espoir. Un espoir auquel ils ont pu se raccrocher à la 51e minute de jeu et la réussite signée Xavier Nendaz. Puis à cinq minutes du terme et la superbe réussite de Ludovic Locher. Mais il était trop tard. Cruel pour des Valaisans avaient pourtant  imposé le tempo à cette rencontre. Mais à qui il a manqué l'efficience lors des deux premiers tiers. 


À lire aussi...

Sion a encore besoin d’un point

Il est déjà assuré de disputer la grande finale ce samedi. Mais il n’est pas encore certain de la jouer à domicile...

    04.04.2017 00:01
Abonnés

Top