06.10.2017, 00:01  

Et si ces deux-là faisaient l’affaire?

Abonnés
chargement
1/2  

 05.10.2017, 23:42   Et si ces deux-là faisaient l’affaire?

HOCKEY Après cinq rencontres, les Américains de Viège occupent la troisième marche du podium des duos étrangers les plus productifs du club de cette dernière décennie.

il est certainement trop tôt pour dire que les deux nouveaux mercenaires du HC Viège sont les plus performants que le club haut-valaisan ait connus cette dernière décennie. Toujours est-il que les Américains Mark Van Guilder et Dan Kissel font mieux lors de leurs cinq premières rencontres disputées...

il est certainement trop tôt pour dire que les deux nouveaux mercenaires du HC Viège sont les plus performants que le club haut-valaisan ait connus cette dernière décennie. Toujours est-il que les Américains Mark Van Guilder et Dan Kissel font mieux lors de leurs cinq premières rencontres disputées sous le maillot viégeois que sept duos étrangers qui les ont précédés à la Litternahalle.

Ils répondaient aux nombreux critères

Au sommet de ce classement avec… 31(!) points récoltés à eux deux après les cinq premières rondes, Dominic Forget et Cory Pecker avaient fait très fort en début de saison 2009-2010. Mark Van Guilder et Dan Kissel peuvent-ils marcher sur leurs traces? Personne ne peut l’assurer. Les dirigeants haut-valaisans se sont néanmoins donné les moyens pour les recruter. «On a travaillé longuement sur leur engagement. Les discussions ont duré plusieurs semaines», avoue le directeur général Sébastien Pico, faisant référence aux nombreux obstacles face auxquels ils se sont retrouvés. C’est que Viège tenait déjà un étranger sous contrat et une option pour un second. La direction recherchait aussi un profil bien précis. «Il fallait qu’ils se trouvent déjà en Europe, que ce soient des leaders, expérimentés mais pas trop âgés. Il fallait aussi qu’ils se connaissent. L’un des deux devait être un centre», précise-t-il. Et alors, Monsieur le directeur général, combien coûte le rapatriement de deux mercenaires qui, pour l’instant, semblent faire la paire? «Vous savez très bien qu’on ne dévoile aucun chiffre», rigole Sébastien Pico. «Tout ce que je peux vous dire, c’est que tous deux méritent chaque centime qu’ils gagnent.»

Un peu comme le jet privé de CC

Et pourtant, tout n’était pas forcément bien parti… Au printemps passé, Sébastien Pico et le directeur sportif Bruno Aegerter décident d’aller observer les deux Américains en Norvège où ils évoluaient. «Ce n’était pas leur meilleur match. Ils se sont même excusés auprès de nous après la rencontre», confie Sébastien Pico. «Mais on connaissait déjà leurs qualités. On voulait se faire une idée d’eux en vrai, humainement parlant également.» Un peu à l’image du jet privé de Christian Constantin qui fait la différence en période de mercato pour le transfert d’un joueur, le voyage norvégien leur a permis de marquer des points aux Viégeois. «Des clubs de première division finlandaise étaient aussi sur le coup. Mais on est les seuls à avoir fait le déplacement. Ça a certainement compté dans leur choix», suppose Sébastien Pico.

Au bon souvenir de Jinman et Cormier

Mark Van Guilder et Dan Kissel se sont déjà montrés décisifs: en Coupe face à La Chaux-de-Fonds, mais aussi en championnat contre Olten et les GCK Lions, lorsqu’ils ont successivement offert le but de la prolongation et la victoire à Viège. «Ils savent jouer au hockey», sourit Bruno Aegerter. «Mark est un véritable leader. Ce n’est pas le patineur le plus élégant, mais il n’hésite pas à faire le sale boulot comme on dit. Il est également très précieux dans les engagements.» Et Dan Kissel? «Dan est un joueur rapide et un excellent technicien.» Sébastien Pico lui trouve même certaines caractéristiques de deux Canadiens qui ont marqué l’histoire du hockey valaisan. «Il a le patinage de Lee Jinman et la technique de Derek Cormier», rigole-t-il. «Plus sérieusement, Dan Kissel est au four et au moulin, présent dans tous les bons coups. Comme Mark, il est également au bénéfice d’une personnalité poignante. On est heureux de pouvoir construire l’équipe autour de tels leaders.»

Une quatrième saison côte à côte

Si les deux hommes sont déjà parfaitement complémentaires, c’est qu’ils n’en sont pas à leur coup d’essai: entre 2006 et 2008, tous deux sont déjà coéquipiers à l’Université de Notre Dame en NCAA (National Collegiate Athletic Association). Leurs chemins se séparent à l’issue de l’exercice 2008-2009. En 2012, Dan Kissel tente une première expérience en Europe, en Norvège aux Oilers de Stavanger. Mark Van Guilder le rejoint en 2016. Tous deux prennent la direction de Viège à l’été 2017. Cette saison, ils disputent ainsi leur quatrième saison côte à côte. Lors des deux derniers exercices, tous deux ont carburé à plus de 50 points chacun en saison régulière. L’an passé, ils ont grandement contribué au titre de champion de Norvège des Oilers, en signant respectivement 25 et 28 points en 14 parties de play-off. Dan Kissel avait d’ailleurs célébré son cinquième titre de champion de Norvège de rang avec les Oilers. gc


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top